Si vous ne parvenez pas à lire cet email, vous pouvez le visualiser grâce à ce lien
# 9 / 10 / 11 - Mars 2019
LE MOT DE LA MÉDIATRICE
De la critique constructive 
« Notre République et sa presse graviront ensemble les sommets ou bien elles iront ensemble à leur perte. Une presse compétente, désintéressée, peut protéger cette morale collective de la vertu, sans laquelle un gouvernement populaire n’est qu’une escroquerie et une mascarade. ». Cette citation inaugurale de Joseph Pulitzer est en page d’accueil du site des Assises Internationales du Journalisme qui se tiennent actuellement à Tours.
A l’occasion de cette 12ème édition, des débats sur les critiques adressées à notre profession « Haine des médias : que faire ? »,  « La détestation des journalistes, une vieille histoire » et puis des échanges, au-delà des anathèmes, pour interroger notamment le traitement médiatique des Gilets jaunes. Le  baromètre Viavoice* nous apprend que pour 53% des Français la plupart des médias ont mal couvert ce mouvement. Seul un Français sur trois juge le traitement équilibré.
« Est-ce qu'on doit attendre des journalistes qu'ils soient pour les "gilets jaunes" ou pour le pouvoir ? » interroge Jean-Marie Charon, sociologue spécialiste des médias, chercheur associé à l'École des hautes études en sciences sociales sur @franceinfo, « Qu'il y ait une critique sur la qualité de l'information c'est bénéfique, mais ce qui pose davantage problème c'est de voir dans cette critique, que ce qui a tendance à l'emporter c'est d'attendre qu'il y ait une adhésion [des journalistes] notamment s'agissant des mouvements sociaux.».
Dans ce même sondage neuf Français sur dix (92 %) considèrent que « le journalisme est un métier utile ». Pour autant il ne s’agit pas un blanc-seing donné à la profession. Métier utile certes mais critiqué, voire très violemment attaqué ces dernières semaines ou lors de la dernière campagne présidentielle. Et puis le doute toujours sur l’indépendance des journalistes : 70% des Français considèrent que les contenus des médias sont influencés par leurs actionnaires et 66% estiment que les contenus sont sous l’influence des personnalités politiques au pouvoir puisque c’est en partie l’Etat qui les finance. Une critique redondante et préoccupante pour Jean-Marie Charon : « On pense que les journalistes ne peuvent pas faire autrement que de suivre les injonctions de leurs actionnaires ou des politiques dont on les trouve trop proches. »
.Comment restaurer de la confiance ? Parmi les propositions de Radio France : le lancement il y a quelques semaines de rencontres entre les journalistes des rédactions du groupe et les publics : #RadioFranceParlonsInfo **. Des échanges directs autour de la construction de l’information et des pratiques éditoriales. Présentateurs, grands reporters, journalistes de terrain ou d’investigation des rédactions de France Inter, franceinfo, France Culture, France Bleu, Mouv’ autant d’interlocuteurs prêts à aborder les sujets suscitant des interrogations, des remarques chez les auditeurs. Ces échanges concrétisent les souhaits du public qui veut : « davantage de transparence d'inter-relations avec les médias » note Jean-Marie Charon, « On parle de la possibilité du public de s'exprimer davantage sur les tribunes libres ». Cette possibilité est offerte aux quinze millions d’auditeurs quotidiens de Radio France en écrivant à l’adresse médiatrice.radiofrance.fr. Votre message peut être relayé sur les antennes de Radio-France, publié sur notre site ou bien dans « La lettre de la médiatrice ». Ce sont vos messages qui dictent les tendances de cette lettre : il peut s’agir de la ligne éditoriale d’une rédaction, du traitement journalistique d’un sujet, du choix d’un invité ou d’une campagne publicitaire.
Voici les dominantes du 22 février au 15 mars 2019 à retrouver dans les messages des auditeurs ci-dessous :
1- "France Inter et Léa Salamé ont pris la décision d'acter le retrait de la journaliste de l'antenne"
2- Le Réchauffement climatique
3- Donner la parole aux combattants de l'État Islamique ?
4- L'heure d'été : des antennes partisanes5- Décathlon et le hijab
*en partenariat avec Radio France, France Télévisions, France Médias Monde et "Le Journal du dimanche".
** Prochaines rencontres : ce vendredi 15 mars, à 18h15, à Tours au théâtre Olympia, avec Fabienne SINTES, Pierre HASKI, Philippe COLLIN (Franceinter) Frédéric CARBONNE (franceinfo), Guy LAGACHE, directeur des antennes de Radio France et des journalistes de France Bleu Touraine Vendredi 22 mars, à Lille
"FRANCE INTER ET LÉA SALAMÉ ONT PRIS LA DÉCISION D'ACTER LE RETRAIT DE LA JOURNALISTE DE L'ANTENNE"
«Si Raphaël Glucksmann se présente aux européennes, Léa Salamé restera-t-elle sur France Inter et sur France 2 ? Elle ne peut pas être juge et partie, qu'en pensez-vous ? » (France Inter)
« Merci France inter de votre impartialité familiale... ou le jeu des sept familles. Le Père André. Le fils Raphaël. La conjointe du fils Léa. ..» (France Inter)
« Et Mme Salame épouse de M.Glucksmann elle ne participe pas à l'interview. Pouvez-vous m'expliquer comment cette dame va interviewer les opposants à son mari ? Mme Saint Slair Pulvar et tant d'autres on eu une vision plus juste de leur rôle.» (France Inter)
« Profiter de l'absence de Léa Salamé pour faire venir Raphaël Glucksmann : quelle stratégie mais cela ne pourra pas durer longtemps ! Quitter sa place à France Inter et France 2, c'est douloureux...! Des paroles et des actes, c'est valable aussi pour vous.» (France Inter)
"Pour éviter tout soupçon de conflit d’intérêt qui pourrait affecter l’image de France Inter et troubler ses auditeurs, la direction et Léa Salamé, en plein accord, ont pris la décision d’acter le retrait de la journaliste de l’antenne dès la fin du mois de mars"
LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE
« Je tiens à remercier Valérie Masson-Delmotte, invitée "des Matins" de Guillaume Erner pour la qualité de son intervention. Rigueur scientifique, clarté du discours, synthèse explicite d'un sujet complexe et positionnement citoyen non-idéologique d'une scientifique, ça remonte le moral !
Je me sens concerné et pense être assez au fait du problème du réchauffement climatique, cependant cette émission ce matin m'a éclairé et appris de nouvelles choses sur les acquisitions d'informations concernant les climats anciens.
Merci aussi pour la déclaration d’intérêt concernant le nucléaire et à Guillaume Erner de n'avoir pas éludé les sujets susceptibles de controverse.
Pour résumer, cette émission est un exemple de ce que les sciences peuvent apporter de clarté au débat et je me mets à rêver qu'elle puisse être, pourquoi pas?, analysée et expliquée dans les cours de SVT, autant pour le contenu que pour la forme.
C'est en tous cas ce que je vais m'empresser de faire autour de moi. » (France Culture)
DONNER LA PAROLE AUX COMBATTANTS DE L'ÉTAT ISLAMIQUE ?
« Comment peut-on oser solliciter ainsi la compassion des auditeurs de France Inter sur les derniers combattants de Daech en Syrie dans des reportages diffusés aujourd'hui toute la journée.
Quel intérêt primordial d'envoyer des reporters sur le terrain auprès de ces gens qui ont terrorisé le monde entier ?
Ils ont choisi la guerre ça n'a jamais été malheureusement "une partie de plaisir " » (France Inter)
La réponse de Jean-Marc Four, directeur de l'information internationale : 
"Bonjour,
Il n’y a aucune complaisance ni compassion dans ces reportages.
Ce sont à l’inverse des documents journalistiques exceptionnels, qui font entendre pour la première fois les combattants islamistes du réduit du groupe Etat Islamique en Syrie.
Pour comprendre le phénomène terroriste, il faut aussi faire entendre ces personnes. C’est nécessaire de notre point de vue. Il faut simplement remettre ces témoignages dans leur contexte, ce qui est fait par notre reporter sur place.
Je peux comprendre que l’on soit choqué par ces témoignages, mais il nous semble nécessaire de les faire entendre pour mieux combattre le terrorisme.
Cordialement"
Jean-Marc Four, répondra aux différentes réactions des auditeurs dans le rendez-vous de la Médiatrice sur franceinfo samedi 16 mars à 11h51 et 13h51.
« Aujourd'hui sur Franceinfo on entend parler de ''gueules cassées''. Les gueules cassées étaient des survivants de la grande guerre, des poilus ayant vaillamment combattu pendant la Première guerre mondiale.
Certainement pas des djihadistes islamistes esclavagistes terroristes. [...]
La complaisance pour les islamistes est insupportable et contraire à toutes les règles de la République. » (Franceinfo)
La réponse d'Aurélien Colly : 
"Je me suis interrogé sur l'usage de ce terme, conscient de son sens historique. À aucun moment, il ne s'agissait d'être complaisant à l'égard des djihadistes mais de faire visualiser et comprendre à nos auditeurs l'état physique de ces hommes.
Je n'ai d'ailleurs pas dit "gueules cassées" mais "gueules cassées de Daesh/Etat islamique" afin de ne pas les mettre au niveau des soldats de la Grande guerre. Cordialement, Aurelien Colly"
L'HEURE D'ÉTÉ : DES ANTENNES PARTISANES
« J'entends depuis ce matin le défenseur de l'heure d'été qui développe longuement ses arguments, sans que les défenseurs de l'heure d'hiver n'aient un temps de réponse équivalent, je trouve que le service public doit être neutre sur ce genre de question et n'a pas à influencer le public; je demande qu'un temps égal soit accordé aujourd'hui aux défenseurs de l'heure d'hiver » (France Inter)
« Depuis ce matin les journaux diffusent une interview du maire de Mazamet, sans aucun contrepoint, en faveur de l’heure d’été, alors que la consultation n’est pas terminée. Cela est très choquant pour une radio de service public . Des points de vue différents et contradictoires seraient indispensables pour la complète information des auditeurs !!! » (France Inter)
« Comment pouvez-vous laisser dire de grosses âneries aux infos (9h dimanche 3 février) comme le fait qu’un changement d’heure augmente ou diminue le nombres d’heures de soleil ? » (Franceinfo)
DÉCATHLON ET LE HIJAB
« Entendre ce matin 27 février coup sur coup, la défense du hijab de running proposé par Décathlon sous le prétexte fallacieux que cela permettrait l’émancipation des femmes musulmanes, m’a vraiment choquée. Est-ce qu’on en est là sur France Inter ? À unanimement défendre l’indéfendable ? À abandonner les vrais combats ? L’émancipation des femmes ne passe pas par le voile. Battons-nous pour une véritable émancipation. Pour la laïcité. Cessons de caresser dans le sens du poil les religieux qui n’ont de cesse de verrouiller les femmes (quelle que soit la religion, du reste). Je suis choquée et déçue de cette unanimité pathétique, presque facile, sur un sujet sensible au sein d’une radio que j’apprécie pourtant tellement habituellement.» (France Inter)
« Je suis un auditeur convaincu des radios publiques en général, mais je voulais tout particulièrement adresser mes remerciements aux responsables de FRANCE CULTURE. En effet "je me régale" avec les émissions nocturnes et surtout un grand merci pour pouvoir télécharger en Podcasts les émissions préalablement diffusées, même si le fait de passer par la page RSS n'est pas très commode pour rechercher les fichiers.
Je suis particulièrement un adepte des fictions. Je me sens transporté dans un autre univers, et cela grâce aux différentes voix et effets spéciaux sonores.
J'espère que cela pourra continuer encore longtemps... » (France Culture)
« Je roule toute la journée, je ne connais rien à la musique classique mais depuis que j'écoute France Musique la route me semble moins longue et moins pénible merci à vous » (France Musique)
« Remarquable, on se sent vraiment dans le débat, avec les intervenants des Informés. Nous ne voyons plus Pierre Neveux, pourvu qu'il aille bien, reviendra-t-il ? J'apprécie aussi Bernard Thomasson, Catherine Pottier et tous les courageux du samedi et du dimanche. » (franceinfo)
« Bonjour, je voulais simplement remercier France Musique et toutes les équipes qui y travaillent pour vous remercier de tous les programmes complets, intéressants et divers qui sont diffusés, j'écoute depuis des années France Musique, mais, je crois, de plus en plus, aussi, merci. » (France Musique)
« Grace à vous, je vais au resto tous les dimanches, j'adore vos chroniques et vos recettes... et vos bons plans. Bref, complètement addict, si je ne suis pas disponible, je retrouve On va déguster en différé. Merci, continuez » (France Inter)
« J'ai hésité à écrire... et puis, tant pis, je me lance ! Claire Servajean, je voudrais vous dire à quel point vous m'épatez (pardon pour le verbe, quelque peu familier). Non seulement, vous animez de main de maître cette émission, vous maîtrisez bien les sujets qui sont abordés, de plus, vous ne vous laissez pas marcher sur les pieds, vous faites montre de perspicacité, mais plus encore et notamment pour cette émission plus particulièrement, vous êtes proche des personnes que vous interviewez. J'ai senti votre humanité, votre proximité et j'ai été profondément touchée. Je vous remercie donc de tout mon cœur pour la qualité de vos émissions, mais surtout pour vos qualités humaines! » (France Inter)
« J'adore votre émission par Jupiter vous faites tous du bon boulot vous me faites tous rire de Constance à Charline en passant par Alex et toute l'équipe merci à tous de me donner la bonne humeur c'est grâce à vous notamment que j'arrive à vivre pleinement dans la joie malgré mon handicap physique (infirmité motrice cérébrale en fauteuil électrique). On a besoin de gens comme vous, pour me donner du moral par les temps qui courent merci infiniment bon courage et continuez comme ça vous êtes géniaux!!! Je vous écoute tous les jours je vous embrasse et vous dis à bientôt sur les ondes de la planète inter » (France Inter)
« Un grand merci pour votre belle émission Nagui ! J'habite la Guadeloupe et je vous écoute chaque matin à 6h15 ici sur la route pour aller au boulot... Je ris je souris et je vous en remercie. Par choix je n'écoute plus les informations et grâce à vous je me sens connectée au monde de la métropole. Nagui vous êtes une belle personne et vous savez toujours vous entourer de bons collaborateurs. Continuez !!! Merci » (France Inter)
« Je souhaitais vous féliciter pour votre émission sur l'agriculture. Fille d'agriculteur, j'en ai assez d'entendre partout que les agriculteurs empoisonnent les consommateurs, qu'ils polluent, que le glyphosate est cancérigène, que les animaux sont maltraités... Enfin une émission intéressante qui montre que tout n'est pas tout blanc ou tout noir ! Intervenants professionnels et connaissant le sujet. Non extrémistes dans leur façon de penser (intensif/bio). Des personnes constructives qui réfléchissent à l'équilibre environnement/nourrir les hommes/gagner sa vie.
Quel plaisir d'entendre que le consommateur est aussi acteur et responsable. On ne peut pas demander un produit de qualité aux agriculteurs en achetant des plats transformés au supermarché au prix le plus bas. Donc un grand merci ! Je vous écoute tous les soirs en rentrant du bureau. Que ce soit "un jour dans le monde" ou "le téléphone sonne", l'émission est toujours de qualité avec des thèmes variés. Bravo pour votre travail. » (France Inter)
« Mme Sintes, un bref message pour vous dire que j'apprécie votre style d'animation de la tranche d'infos du soir. Vous avez un ton à la fois léger et sérieux. Une certaine distance tout en restant pertinente. De l'humour toujours fin sans perdre de vue la gravité des choses. Quant aux sujets abordés dans la partie "Un jour dans le monde", cette fenêtre sur d'autres pays et d'autres cultures font beaucoup de bien et nous permet de mettre en perspective notre situation franco-française. Avec mes remerciements pour cette bouffée d'ailleurs vespérale et votre éclairage pertinent de l'actualité. » (France Inter)
« Merci (encore) France Inter pour ce bel entretien. Xavier Dolan est pour moi une source d'inspiration. Je me délecte de chacun de ses films et j'y trouve à chaque fois une émotion particulière qui fait écho avec ma vie personnelle. Merci de m'avoir aidé à grandir, murir, avancer tout simplement. » (France Inter)
Quand les auditeurs deviennent nos professeurs de français...
Usage des mots français
« Je suis de plus en plus désespéré quand j'écoute votre radio car un nombre impressionnant de mots français ne sont plus utilisés au profit de mot anglais, je ne cite que quelques exemples : Fake news au lieu de "Infox" - Challenge au lieu de "défit"- En live au lieu de "en direct"- Think tank au lieu de "groupe de réflexion", voire "laboratoire d'idées" ...- Coach au lieu "d'entraîneur". Par ailleurs, je ne suis pas sans ignorer qu'une langue vivante est une langue qui évolue, mais faut-il vraiment faire fi de toutes "règles". Je ne voudrais pas passer pour un donneur de leçons, mais je rappelle à certaines et certains de vos journalistes que :- On se déplace à vélo et non en vélo (car on est sur le vélo et non dans le vélo)- Le verbe amener = mener un être animé auprès de quelqu'un) est trop souvent utilisé à la place d'apporter(apporter quelque chose à quelqu'un) . Exemple : Je vous ai amené ce document .....Enfin je sais que la forme interrogative semble bannie par toutes et tous, y compris les enseignantes et enseignants, mais enfin reconnaissez avec moi que"C'est quoi ton nom" ... "C'est quoi ton projet" ... sont affreux à l'oreille.Pourquoi de pas dire : "Quel est votre nom?" "Quel est votre projet?" ...Voilà je ne vous ennuie plus avec un combat que je crains d'arrière-garde, mais je regrette qu'une radio publique ne soit pas plus attachée à la beauté et la richesse de la langue française.»
"Un" volte-face 
« Ce matin dans la présentation de : "Qui a tué mon père" j'ai entendu : "...dans UN volte-face littéraire..." volte-face nom composé de : VOLTE nom féminin et face aussi nom féminin. Pourquoi mettre le nom composé au masculin ? Du reste tant le "Grand Larousse illustré" que le "Grand Robert" sont d'accord avec moi.S'il vous plait un peu de respect pour notre bonne vieille langue française. »
"Equivalent à X terrains de foot" 
« Serait-il envisageable de cesser d'exprimer (encore à l'instant à propos d'un nouvel entrepôt Amazon) n'importe quelle surface un peu importante sous forme de "équivalent à X terrains de foot" ? C'est juste irritant, sans aucune pertinence, et vulgaire (même si j'imagine parfaitement l'argumentation sous-jacente) : connaissant bien la Marine, je pourrais aussi bien vous suggérer de vous exprimer en "X fois le pont du porte-avions Charles de Gaulle"...Ce serait aussi stupide et incongru. Peut-être serons-nous suffisamment à nous exprimer à ce propos pour que vous en teniez compte.Sinon votre station ouvertement de gauche (objectivement inadmissible pour un service public) reste malgré tout assez attractive pour qu'un auditeur viscéralement de droite comme je le suis continue à vous écouter (même avec irritation régulière), et ce depuis plus de quarante ans ! »
"Ne pas faire long feu" 
« Le journaliste du service politique qui évoquait le dossier des Gilets jaunes, au moment où il abordait le retour potentiel de la taxe carbone, a rappelé que la mise en place de la taxe flottante par le gouvernement Jospin n'avait pas été un succès. Pour ce faire, il a usé d'une image courante à mauvais escient, comme on le voit souvent : "ne pas faire long feu" pour "faire long feu". Doit-on rappeler que "faire long feu" signifie « ne pas durer longtemps » et non l'inverse »
"Remèdes de bonne fame" ou "remède de bonne femme" ?
« Parmi les expressions sexistes, vous avez évoqué les "remèdes de bonne fame" oui "fame" car ça vient du latin "fama ": réputation. Donc cette expression n'a rien de sexiste; c'est en fait un abus de langage que de dire remède de "bonne femme " et qui par conséquent l'a rendue sexiste.  »
Ouais...
« Et si vous remplaciez vos "ouais" par des "oui" ....on écouterez une radio où on parle une langue respectueuse. Merci pour nos oreilles et nos mentalités »
La forme interrogative 
« Je suis de plus en plus consterné par la disparition quasi-généralisée de la forme interrogative chez la plupart des intervenants de la radio Ex: "Comment vous expliquez ce manque de culture ?"  au lieu de:   "Comment expliquez-vous...   ... ? "   Est-ce un manque de formation à l' école primaire ou bien une négligence des formateurs ? Dans le même ordre d' idées, les liaisons "mal-t-à propos" foisonnent: "Les quatre-z-artisans", ou Cent-z-euros"... »
Abattu
Entendu ce midi  le terme "abattu" concernant le sort d'une femme dans une prison suite à l'intervention de fonctionnaire de police. Les humains abattent des arbres et des animaux domestiques en masse. Les humains tuent des animaux sauvages. Les humains tuent ou assassinent d'autres humains hélas. Pourriez-vous également éviter de répéter bêtement un élément de langage du jargon militaire à la mode qui consiste à utiliser le mot " zone" sans article défini. »
Delphine De Vigan, invitée du 7/9
Le coup de cœur est guidé par les messages des auditeurs.
Cette semaine la présence de l'auteure Delphine De Vigan dans le grand entretien de France Inter a été vivement appréciée par les auditeurs. Nous vous proposons une sélection de leurs messages.
Antisémitisme : explications en vidéos de Iannis Roder
Chaque jour, le service de la médiation reçoit de nombreux messages d’auditeurs concernant l’antisémitisme. Pour leur répondre, nous avons demandé à Iannis Roder, professeur agrégé d’Histoire Géographie et responsable des formations au Mémorial de la Shoah, d’expliquer le sens des mots ainsi que quelques idées reçues.
[PROCHAIN RENDEZ-VOUS]
Samedi 16 mars sur franceinfo à 11h51 et 13h51 : Donner la parole aux combattants de l'État Islamique, avec Jean-Marc Four, directeur de l'information internationale. 
Franceinfo : tous les samedis à 11h51 et 13h51
France Culture : un jeudi sur deux dans La Grande Table à 13h20
France Inter : un vendredi par mois dans l’Instant M à 9h40 et un samedi par mois dans Secrets d'Info à 13h20
Twitter
Facebook
Instagram
Site           mediatrice.radiofrance.fr
Mentions légales
Conformément à la loi Informatique et libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, ainsi qu’au règlement européen n°2016-679 relatif à la protection des données personnelles vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition et de portabilité sur les données vous concernant ainsi qu’un droit de limitation du traitement. Pour exercer vos droits, veuillez adresser un courrier à l’adresse suivante : Radio France, Délégué à la protection des données personnelles, 116 avenue du président Kennedy, 75220 Paris Cedex 16 ou un courriel à l’adresse suivante : dpdp@radiofrance.com, en précisant l’objet de votre demande et en y joignant une copie de votre pièce d’identité.
Conformément aux dispositions susvisées, vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication des données vous concernant après votre décès. Pour cela, vous devez enregistrer lesdites directives auprès de Radio France. A ce titre, vous pouvez choisir une personne chargée de l’exécution de ces directives ou, à défaut, il s’agira de vos ayants droits. Ces directives sont modifiables à tout moment. Pour vous désabonner.
Pour en savoir plus, vous pouvez consulter vos droits sur le site de la CNIL.
Crédits photo
© Radio France / Christophe Abramowitz - © France Inter - © Thomas SAMSON - AFP  © ROLF-VENNENBERND-DPA-AFP  -  © Radio France  -  © Christophe Lehenaff - AFP © Getty