Version en ligne
#41 -  Octobre 2019
 L'ÉDITO DE LA MÉDIATRICE



Des équilibres

« Quel manque d’éthique professionnelle », «  Vous êtes la honte de votre profession », «  Savez-vous ce que veut dire le mot journalisme ? », « Doit-on penser que le milieu de l’audiovisuel est corrompu à ce point ? »,  « Ridicule, malhonnête , indigne de votre profession », « Honte à vous, minables ». On écarquille les yeux en lisant ce florilège de propos adressés cette semaine aux rédactions nationales et locales de Radio France. Quelle raison pousse certains auditeurs à jeter ainsi l’opprobre sur le travail des journalistes ? Si la virulence est à la hauteur de la faille pointée, alors l’erreur journalistique doit être de taille.
La suite des messages nous en dit plus : «  Je trouve inadmissible que votre radio ne rende pas compte de la manifestation contre la PMA qui se tient aujourd’hui », « Ce silence assourdissant est une faute journalistique ». Les rédactions auraient sciemment tu cette actualité ? Chacun le sait, la mauvaise foi se régale d’excès et produit, en l’espèce, une défiance accusatoire malsaine : « France Inter et Franceinfo seraient-elles devenues des filiales de la chaine de télévision publique chinoise ? On ne parle pas des manifestations gênantes ? Je constate que vos journalistes parlent à l’envi des manifestations de Gilets jaunes quand on en décompte à peine 10 000 mais ignore une manifestation de 75 000 personnes. Je dénonce l’orientation systématique et partisane de vos choix éditoriaux ! ». Sur la même octave, un message dans l’air du temps vicié post Gilets jaunes : « Cela ne donne pas une bonne image des médias qui essayent de cacher la vérité ». Et la dissimulation nourrit, in fine, le soupçon : « On est amené à soupçonner ce qui se dit: que France Inter est une entité de journalistes de gauche avec quelques extrêmes, de surcroit anti-catholiques, d'où les  professionnels pouvant avoir des opinions politiques du centre ou de droite sont exclus.»

Tous ces messages vont au-delà de la simple admonestation. Il y a là un cocktail de sectarisme et de suspicion où, avec des mots âpres et amers, chacun tâche d’être fidèle à la plus exacte vérité : c’est-à-dire la sienne. Ou plutôt, fidèle à sa croyance, ses préjugés et à sa perception des antennes. Car dans les faits qu’en est-il ? Les rédactions ont-elles réellement passé sous silence la manifestation anti-PMA pour toutes du 6 octobre dernier ? La réponse est non, catégoriquement non. 
A lire ci-dessous la réponse factuelle de Philippe Lefebure , directeur de la rédaction de France Inter.  Quant à Franceinfo, Antoine Krempf,  le responsable de la cellule vérification Le vrai du Faux, répond aux questions des auditeurs samedi 12 octobre  dans le rendez-vous de la médiatrice à 11h51. 

D’autres auditeurs se sont engouffrés dans la brèche de la dialectique peu élaborée pour critiquer l’absence de sujets sur Extinction Rebellion. « C’est absolument hallucinant ce silence assourdissant de votre radio sur les mobilisations XR. Vous avez reçu des directives ou quoi ? » « Est-ce la volonté de votre rédaction en chef ? de la Direction ou de Radio France ? ». Sandrine Treiner, la directrice de France Culture leur répond ici, à lire également ci-dessous le relevé des sujets diffusés sur France Inter.
Sandrine Treiner revient également, dans notre rendez-vous, sur l’invitation faite à Rokhaya Diallo, journaliste, réalisatrice, auteure de La France tu l’aimes ou tu la fermes ?. Invitation dans la matinale de Guillaume Erner très vivement critiquée par les auditeurs : « A quel titre une radio publique ouvre-t-elle son antenne à une négationniste, une antisémite, une raciste anti-blancs (…) ? ». Réponse de la directrice de France Culture qui défend ici le pluralisme des points de vue estimant que : « l’ouverture à d’autres idées que les siennes font partie de ce que doit faire une antenne, dès lors qu’elles sont discutées avec un esprit critique ».

Chaque jour l’équilibre subtil entre la diversité des points de vue et la multiplicité des sujets est une contrainte pour les antennes mais c’est aussi un objectif stimulant qui oblige à la créativité, à la réflexion et à l’anticipation. Rien ne va de soi, rien n’est mécanique dans la construction d’une grille ou d’une programmation. Tout doit être réfléchi pour traiter cette matière complexe qu’est l’actualité : ne pas passer à côté du sujet, mais ne pas en faire trop non plus. Et cela vaut également pour les invitations dans les programmes. Ainsi, à force d’arpenter la « Chambre 212 » dans les émissions de France Inter, les auditeurs n’ont plus envie d’en franchir le seuil.  « La chaine devient hystérique avec ce film. De quoi le fuir. ». Chiara Mastroianni, Camille Cottin, Benjamin Biolay, des acteurs en boucle sur l’antenne et des auditeurs qui tournent en rond : « On parle tellement de la « Chambre 212 » sur Inter que j’ai l’impression que c’est le nouveau nom de la Maison de la radio. » Laurence Bloch, directrice de France Inter, répond aux auditeurs ci-dessous.

Emmanuelle Daviet
Médiatrice des antennes

Voici les dominantes du 5 octobre au 11 octobre 2019 à retrouver dans les messages des auditeurs ci-dessous :

1- La couverture de la manifestation anti-PMA
2- Extinction Rebellion
3- Rokhaya Diallo, invitée de France Culture
4- Le Cours de l’Histoire
5- "Chambre 212"
6- Geoffroy de Lagasnerie, invité dans Par Jupiter

Coup de cœur des auditeurs : le billet de Nicole Ferroni

LA COUVERTURE DE LA MANIFESTATION ANTI-PMA 

« Au journal de 13 heures du lundi 7 octobre je m'attendais à avoir des informations sur la Manifestation contre la PMA qui avait eu lieu à Paris la veille. Pas un seul mot ! Cette manifestation qui a réuni au moins une centaine de milliers de personnes ne vous a donc pas intéressée. Vous auriez sûrement plus facilement parlé d'un évènement qui aurait rassemblé quelques centaines de personnes homosexuelles ou écologistes…
On est amené à soupçonner ce qui se dit : que France Inter est une entité de journalistes de gauche avec quelques extrêmes, de surcroit anti-catholiques, d'où les  professionnels pouvant avoir des opinions politiques du centre ou de droite sont exclus. C'est pourtant une radio nationale appartenant à tous les Français.
Cette façon de ne pas parler de choses qui ne vous plaisent pas, mais qui intéressent une bonne partie de vos auditeurs, est une faute contre l'éthique de votre métier et un grave manquement à votre mission.
Je tiens à vous signaler que je suis un fidèle auditeur de France Inter depuis plus de cinquante ans,  dont j'apprécie plusieurs émissions. Je continuerai bien sûr à vous écouter tout en espérant que vous saurez mieux respecter les auditeurs qui n'ont pas, sur tout, les mêmes opinions que vous.
  » (France Inter)

Philippe Lefébure, directeur de la rédaction de France Inter, vous répond :

Dès vendredi matin, 4 octobre, la couverture de la manifestation anti-PMA pour toutes a fait l’objet de très nombreux reportages, interviews sur notre antenne.

Dimanche 6 octobre, en prélude au rassemblement cette actualité a été évoquée dès la matinale. 
Dimanche à la mi-journée, la couverture de la manifestation elle-même a fait l’objet de l’ouverture du Journal de 13h
Dimanche en fin de journée, la manifestation a fait l’ouverture du Journal de 18h. Il y a eu un reportage dans le Journal de 19h, des brèves à 20h, 22h, et de la rediffusion d’un reportage dans le Journal de 23h. A chaque fois, parole était donnée aux manifestants.

Lundi 7 octobre, cette information a été traitée à trois reprises dans la matinale de France Inter alors qu’il est rare de revenir sur une manifestation de la veille : brève à 5h, brève à 6h, reportage de Julie Pietri dans le journal de Florence Paracuellos à 6h30.
​​​​​​​
Enfin, mardi 8 octobre, Thomas Legrand en a parlé dans son édito dans la matinale de France Inter. 

Merci de votre fidélité.
Philippe Lefébure
À ÉCOUTER
La couverture de la manifestation anti-PMA sur franceinfo ​​​​​​​
De nombreux auditeurs nous ont écrit pour reprocher l'absence de traitement de la manifestation anti-PMA. Pour répondre à ces auditeurs, Emmanuelle Daviet reçoit Antoine Krempf,  responsable de la Cellule de vérification Le vrai du faux.
SAMEDI 12 OCTOBRE À 11H51 ET 13H51
 À lire, d'autres messages sélectionnés sur le même sujet

EXTINCTION REBELLION

​​​​​​​« C'est absolument hallucinant ce silence assourdissant de votre radio sur les mobilisations de XR ! Je n'en reviens pas. Vous avez reçu des directives ou quoi ? Trêve de complotisme, avez-vous une explication à ce non traitement de l'info ? » (France Inter)

​​​​​​​« Etant auditrice assidue de France Inter, c'est la première fois (depuis des années d'écoute) que je manifeste mon indignation.
Comment votre journaliste peut laisser Ségolène Royal dire que Extinction Rebellion est un mouvement violent alors que le principe fondamental de XR est justement la non-violence.
Quel est le but de cette non information, de ce mensonge ? 
De plus, vous pourrez dire aussi à cette journaliste de mieux travailler ses questions (ou à son équipe) car Extinction Rebellion n'est pas une ONG.
Je suis une maman de deux enfants (17 ans et 10 ans), j'ai 54 ans et je ne voudrais pas regretter un jour de n'avoir rien fait face au désastre climatique et social : voici pourquoi je me retrouve investie dans XR car nous, citoyens, sommes prêts à nous engager contre le danger qui est déjà à nos portes, vu que les politiques ne font rien.
Dire que j'avais voté pour Ségolène Royal lorsqu'elle s'était présentée à la Présidence de la République (et que je croyais en elle à cette époque). 
Aujourd'hui, elle ne fait que confirmer le fait que nous ne puissions plus compter sur les politiques et leur double langage qui iront toujours dans le sens de leurs propres petits intérêts immédiats.
Qu'elle n'adhère pas à ce type de mouvement, c'est son point de vue mais que des fausses informations soient ainsi relayées sur votre antenne, ceci est un grave problème de désinformation.
Je pensais que France Inter ne faisait pas dans le fake news...
» (France Inter)

Pour information, sur France Inter : 

Lundi : le mouvement Extinction Rebellion a fait l'objet de 2 sujets en matinale.
Dans l'interview de Ségolène Royal
Un direct à 18h et brève à 19h.
Camille Crosnier en a parlé dans sa chronique dans l'émission la Terre au Carré.

Il y a également des articles disponibles sur le site de France Inter.

Sandrine Treiner, directrice de France Culture répond aussi aux auditeurs dans le rendez-vous de la médiatrice. 
 À lire, d'autres messages sélectionnés sur le même sujet

ROKHAYA DIALLO, INVITÉE DES MATINS DE FRANCE CULTURE

« Il n’est pas acceptable qu’une radio du service public comme France Culture
donne la parole à Mme Diallo, les discours racistes qu’ils soient d’origine indigénistes ou d’extrême droite sont illégaux.
 » (France Inter)
À ÉCOUTER
Extinction Rebellion, Rokhaya Diallo et Le Cours de l’histoire
​​​​​​​
Cette semaine, plusieurs sujets ont fait réagir les auditeurs, dont l'intervention de Rokhaya Diallo dans les Matins de France Culture. Pour répondre à leurs messages, Emmanuelle Daviet reçoit Sandrine Treiner, directrice de France Culture.
ECOUTEZ LE RENDEZ-VOUS
 À lire, d'autres messages sélectionnés sur le même sujet

LE COURS DE L'HISTOIRE

« Emmanuel Laurentin nous avait habitué à un équilibre entre intervention d'historiens et d’historiennes dans ses émissions. Cela les rendait plus justes, plus intelligentes et donc plus intéressantes. Dans le Cours de l'Histoire, la proportion est de nouveau très nettement en faveur des hommes et c'est dommage, surtout dans un domaine où les femmes ne manquent pas. Il est regrettable que dans notre époque de militantisme bienvenu de telles situations continuent à advenir, d'autant plus sur une chaîne publique exigeante. De grâce, n''oubliez pas la moitié de l'humanité. » (France Culture)
À ÉCOUTER
Extinction Rebellion, Rokhaya Diallo et Le Cours de l’histoire
​​​​​​​
La nouvelle émission "Le Cours de l'histoire" sur France Culture fait réagir les auditeurs depuis la rentrée. Pour répondre à leurs messages, Emmanuelle Daviet reçoit Sandrine Treiner, directrice de France Culture.
ECOUTEZ LE RENDEZ-VOUS
 À lire, d'autres messages sélectionnés sur le même sujet

"CHAMBRE 212"

« Vous avez cumulé un temps d'antenne exclusif à ce film de 255 minutes à travers les différentes émissions diffusées sur France Inter. 
C'est beaucoup pour un film qui dure 87 minutes. 
En ce qui me concerne cela m'a passé toute envie d'aller voir le film en salle. Dommage car l'affiche s'annoncait de prime abord très alléchante. 
Mais là c'est l'overdose. 
Si je me suis amusé à faire le décompte, comment cela se fait il que personne ne s'en préoccupe à l'antenne? 
 » (France Inter)

« Il reste une émission de France inter où l'équipe du film d'Honoré n'est pas venu faire sa promo ? » (France Inter)

« Comment cela vous ne recevez pas le technicien de plateau du film "Chambre 212" ?.... Une journée sur France Inter sans que l'on parle de ce film (jeudi 10 octobre) ? Je suis déçu ! » (France Inter)

Laurence Bloch, directrice de France Inter, vous répond : 

Chères auditrices, chers auditeurs, 
Vous avez tout à fait raison !
Beaucoup trop d’émissions se sont emparées du dernier film de Christophe Honoré et c’est bien dommageable pour l’antenne, les auditeurs et le film.
Nous nous efforçons de réguler au plus près les invités des différentes émissions et de faire qu’aucune production quelle qu’elle soit ne bénéficie de plus de trois expositions à l’antenne.
La distribution de ce film dont vous signalez la qualité nous a égaré tant le nombre de comédiens et comédiennes est puissant.
Les producteurs se sont donc emparés du réalisateur, de Camille Cottin , de Benjamin Biolay et Chiara Mastroianni brouillant toutes les pistes.
Soyez sur que nous sommes désolés de cette pagaille et que nous y veillerons pour les prochains films.

Bien cordialement.

Laurence Bloch
 À lire, d'autres messages sélectionnés sur le même sujet

GEOFFROY DE LAGASNERIE, INVITÉ DE PAR JUPITER

« J'ai été absolument scandalisé par les propos de Geoffroy de Lagasnerie lors de l'émission Par Jupiter de mardi... Il justifie le recours à la violence pour faire passer ses idées... et conseille d'être masqué pour ne pas être reconnu ! Je ne comprends pas qu'un tel individu puisse être invité à la radio... écouté avec complaisance... n'est-ce pas quelque part faire l'apologie du terrorisme ! » (France Inter)
 À lire, d'autres messages sélectionnés sur le même sujet


COUP DE CŒUR : LE BILLET DE NICOLE FERRONI

« Madame Ferroni, votre billet de ce matin était magnifique et m'a émue aux larmes. Bravo pour votre regard sur ce problème !  »

« Un grand merci à Mme Ferroni que j'apprécie beaucoup et surtout en ce 9 octobre car son billet m'a touchée en plein coeur!
après 30 ans dans l'éducation nationale je peux mesurer toute la mesure des souffrances décrites et l'absurdité de l'évolution de la grande Maison, car je sors difficilement d'un terrible "burn-out".
Merci Nicole continuez à nous faire sourire, réfléchir ou avoir les larmes aux yeux.»


 À lire, d'autres messages sélectionnés sur le même sujet

DÉBATS DE L'ACTU
LA SOLITUDE DES DIRECTEURS D'ÉCOLE

Les auditeurs ont été nombreux à réagir durant l’émission du Téléphone Sonne sur France Inter de ce lundi 7 octobre. Témoignages, avis, questions… nous partageons ici une sélection de messages reçus.

LIRE



Nous venons d'apprendre la disparition d'Annette Ardisson, ancienne journaliste à France Inter.

Grande figure du journalisme à Radio France où elle a passé l’essentiel de sa carrière avant de prendre sa retraite en 2016,  Annette Ardisson a été pendant de nombreuses années l’un des piliers de la rédaction de France Inter. 
​​​​​​​Pendant 6 ans, elle a présenté avec Bernard Brigouleix l’interview politique de 8h20 « Questions par A+B » avant de se consacrer à l’encadrement et aux questions européennes. Elle fut également l’âme de la francophonie à Radio France, tissant des liens indéfectibles entre les radios francophones et animant pendant des années « l’Actualité francophone » sur France Inter.
[Message d'auditeur] "C'est avec beaucoup de tristesse que j'ai entendu que cette grande dame de l'information est décédée. Respectons la et souvenons nous de sa rigueur journalistique. ​​​​​​​Auditeurs et auditrices, disons ... merci Madame"


« Je suis une fidèle et quasi exclusive auditrice de France Inter que j’écoute en direct et en podcast.
Je tenais à vous remercier pour la qualité générale de vos émissions, la profondeur des analyses proposées mais, si je vous envoie ce message aujourd’hui, c’est plus particulièrement pour remercier l’équipe d’Interception pour les podcats qui ont été mis à disposition pour les 20 ans de l’émission.
J’ai quasiment achevé leur écoute (il ne me reste qu’une vingtaine de minutes) et c’est vraiment remarquable. Bon, c’est un peu déprimant aussi. Mais c’est vraiment extraordinaire de nous avoir permis de balayer ces 20 années, de nous avoir permis cette perspective.
Je ne serais pas exhaustive mais je tiens à zoomer sur quelque reportages qui m’ont particulièrement impressionnée.
Celui sur la famille suivie dans son affreux périple pour gagner l’Europe ; la façon avec laquelle on vit leur traversée de la Méditerranée est glaçante.
J’ai été très touchée par le reportage « Je tire ma révérence » (j’espère que je n’écorche pas le titre).
J’ai été stupéfaite par les chiffres annoncés de disparition des oiseaux.
Et celui sur l’apport des nouvelles technologies à la médecine ! Permettre à des patients de « conserver » leur voix.
Ce ne sont que quelques exemples mais tout est absolument passionnant.
Merci encore. Bon anniversaire et continuez à nous ouvrir les shakras sur le monde avec brio ! »
(France Inter)

« Je voulais témoigner de l'immense qualité de l'émission "La Grande table" et en particulier remercier Mme Olivia Gesbert pour ses interviews lumineux et son humanité qui permettent que se déploie toujours le meilleur de ses invités. C'est un bonheur de l'écouter et fait de ce média qu'est la radio un moment magique ! » (France Culture)

« En ce samedi 5 octobre je me suis rendu compte de la chance que nous avons, nous, Français d'avoir un service public de l'audiovisuel diffusant des programmes de très haute qualité. Finkielkraut, Jeanneney, Okrent m'ont captivé. Pour moi la palme revient cette fois ci à Jeanneney qui a su donner une perspective historique à la façon dont sont traités les animaux par les humains. C'était érudit, éclairant, actuel. Magnifique, voici un podcast qui fera date. » (France Culture)

« Mes félicitations et mes encouragements pour votre nouvelle émission. Étant un fan depuis des années de votre "Tête au carré ", j'étais très très déçu en apprenant sa disparition. Mais ,je dois avouer que je ne la regrette plus tellement vous êtes passionnant et encourageant dans vos nouveaux habits. Vos invités toujours plus motivants et intelligents dans leur discours. Vos collaboratrices et leurs rubriques....ne changez rien ! Grâce à vous et France Inter, un espoir bien réel que le monde évolue positivement fait surface. Un grand merci à vous toutes et tous ! » (France Inter)

« Bonjour Monsieur Augustin Trapenard,
je vous suis depuis plusieurs années, et là, vous m'impressionnez par la qualité et la dimension de vos interviewés. 
Mon emploi du temps est établi en fonction de ce rendez-vous quotidien avec vous et vos invités. Pas de Podcast, un rendez-vous c'est très agréable. 
Mes mots sont moins beaux que les mots de ceux que vous nous permettez d'approcher tous les jours, aussi je vous dis simplement: Merci et Félicitations. »
(France Inter)

« Merci pour vos magnifiques émissions Sur les épaules de Darwin, elles m’émeuvent au plus haut point, au gré des histoires qu’elles racontent, de la poésie qu’elles portent, et des magnifiques personnes qu’elles réhabilitent au sein de notre actualité ! » (France Inter)

LIRE PLUS DE MESSAGES


​​​​​​​Quand les auditeurs deviennent nos professeurs de français...

Coupes claires ou sombres? 
« Cher Nicolas, vous aviez parfaitement raison en employant l’expression de « coupe claire » dans les finances, et votre auditeur Vincent a eu tort de vous en faire le reproche : « Une coupe claire, pratiquée pour laisser passer la lumière, consiste à abattre un grand nombre d'arbres. Elle est donc plus sévère qu'une coupe sombre, consistant à abattre quelques arbres seulement, sans que le sous-bois s'en trouve éclairé » (Académie française). »

No problemo
« Je sursaute chaque fois que j'entends "no problèmo"
Les gens pensent parler italien en disant cela alors qu'en italien cela fait partie des quelques mots masculins finissant par "a " au lieu du "o" le plus courant...
est ce qu'ils parlent en langage "slang" americain? ou alors avec une erreur de construction en espagnol ? »


Tic de langage
« Un tic de langage s'accentue de plus en plus tant au niveau de vos intervenants extérieurs  que des journalistes qui sont en train d'y succomber: c'est de remplir les "blancs" entres phrases ou groupes de mots par des "euh ...."
Pour certains le tic est tel, avec des "euh " tellement rapprochés que cela devient insupportable à écouter.
Est-ce parce que les micro-secondes de silence sont devenus inacceptables ou la crainte de se voir interrompre ? Est-il possible d'y remédier ? »


Live
« Je sais que ça fait plus "cool" de s'exprimer en anglais, quoi que les anglais et américains aiment beaucoup le français parlé, sa finesse d'accent et sa subtilité, qui font référence au raffinement à la française...Alors êtes-vous obligé d'utiliser l'anglais? Ecrire "le direct" au lieu de "le live" ? cela est-il si douloureux pour vous? Alors que les québécois se battent comme des gaulois contre l'envahissement de la langue anglaise au Québec, nous, mère patrie du français, avons le devoir de montrer l'exemple. Ne croyez-vous pas ? » 

Un ou une urticaire ? 
« Vous avez affirmé que le mot urticaire était féminin. C'est exact, mais je vous signale qu'en médecine, employé avec le terme géant le mot urticaire est masculin. Le mot a bien deux genres selon la façon et le contexte dont il est utilisé, c'est-à-dire son usage. Il n'existe pas d'urticaire géante en médecine. »


LIRE PLUS DE MESSAGES

 

VIDÉOS

VINCENT GIRET ET LES AUDITEURS

Vincent Giret, directeur de franceinfo, nous parle de lui et des auditeurs :
​​​​​​​Etes-vous attentif aux messages des auditeurs ? Le message d’auditeur qui vous a le plus marqué ? Quel auditeur êtes-vous ? Quelle voix de radio a compté pour vous ?


VOIR

JEAN LEBRUN ET LES AUDITEURS

Jean Lebrun, producteur de La Marche de l’Histoire sur France Inter, nous parle de lui et des auditeurs :
​​​​​​​Etes-vous attentif aux messages des auditeurs ? Le message d’auditeur qui vous a le plus marqué ? Quel auditeur êtes-vous ? Quelle voix de radio a compté pour vous ?


VOIR
TOUTES LES VIDÉOS
 
 
[PROCHAIN RENDEZ-VOUS] Samedi 12 octobre,« La traitement de la manifestation anti-PMA », au micro de la médiatrice Emmanuelle Daviet, Antoine Krempf, responsable de la Cellule de vérification de franceinfo, répond aux auditeurs, sur franceinfo à 11h51 et 13h51.

    ​​​Franceinfo : tous les samedis à 11h51 et 13h51
    France Culture : un jeudi sur deux dans La Grande Table à 13h20
    France Inter : un vendredi par mois dans l’Instant M à 9h40 et un samedi par mois dans Secrets d'Info à 13h20
     
    Extinction Rebellion, Rokhaya Diallo et Le Cours de l’histoire



    Cette semaine, plusieurs sujets ont fait réagir les auditeurs. Pour répondre à leurs messages, Emmanuelle Daviet reçoit Sandrine Treiner, directrice de France Culture.

    ​​​​​​​​​​​​​​
    ÉCOUTER LE RDV
    La rentrée sur France Inter : environnement, les éditions spéciales Chirac, invités politiques, humour…
    ​​​​​​​
    En cette rentrée, les réactions des auditeurs ont été nombreuses : actualités, environnement, humour et nouvelles émissions. Pour répondre aux auditeurs, Emmanuelle Daviet reçoit Laurence Bloch, directrice de France Inter.
    ÉCOUTER LE RDV

    TOUS LES RENDEZ-VOUS
    ​​​​​​​
     
       
    Instagram
    @mediatriceradiofrance
    Conformément à la loi Informatique et libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, ainsi qu’au règlement européen n°2016-679 relatif à la protection des données personnelles vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition et de portabilité sur les données vous concernant ainsi qu’un droit de limitation du traitement. Pour exercer vos droits, veuillez adresser un courrier à l’adresse suivante : Radio France, Délégué à la protection des données personnelles, 116 avenue du président Kennedy, 75220 Paris Cedex 16 ou un courriel à l’adresse suivante : dpdp@radiofrance.com, en précisant l’objet de votre demande et en y joignant une copie de votre pièce d’identité.

    Conformément aux dispositions susvisées, vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication des données vous concernant après votre décès. Pour cela, vous devez enregistrer lesdites directives auprès de Radio France. A ce titre, vous pouvez choisir une personne chargée de l’exécution de ces directives ou, à défaut, il s’agira de vos ayants droits. Ces directives sont modifiables à tout moment. 

    Pour en savoir plus, vous pouvez consulter vos droits sur le site de la CNIL.
    Se désinscrire

    ​​​​​​​Crédits photo : © Christophe Abramowitz, Radio France. © AFP / Samuel Boivin © AFP / Karine Pierre © De Agostini  A. Dagli Orti - Getty © Chambre 212 - C. honoré © AFP / Edouard Richard Hans © Christophe Abramowitz Radio France © Getty