Version en ligne
#6/2020 - Février 2020
 L'EDITO DE LA MÉDIATRICE

Trop ou pas assez ?

Cette semaine, les auditeurs auraient pu écrire sur le congé après la perte d’un enfant, les violences sexuelles dans le sport, les élections municipales, le projet de loi sur la réforme des retraites, l’augmentation des cas de cancer de 60% au cours des 20 prochaines années dans le monde, le projet de loi bioéthique adopté par le Sénat, Mila, la lycéenne de 16 ans dont les virulentes critiques de l'islam lui valent des menaces de mort, ou commenter la course à la Maison Blanche.
En réalité ces sujets ne les inspirent pas ou peu. A l’égard des primaires américaines, des auditeurs reprochent même aux antennes de Radio France d’en faire trop : « Ecouter "le grand feuilleton" des primaires américaines ne nous intéresse pas du tout. Je comprends bien le côté "vendeur" style série télévisée et le côté jouissance professionnelle pour certains journalistes. Mais vous devriez vous poser la question : qui ça intéresse réellement ces primaires ? Cette question ça pourrait être un bon début. Ensuite à vous de voir quelles informations vous souhaitez privilégier et à qui vous voulez vous adresser »Ce « désintérêt » pour les élections US est analysé demain sur Franceinfo par Jean-Marc Four, directeur de l’information internationale de Radio France dans le rendez-vous de la médiatrice à 11h51 et 13h51. 

Confusion ambiante

En revanche une actualité préoccupe les auditeurs mais ils n’entendent qu’ « un silence assourdissant » à ce sujet : les épreuves de contrôle continu du nouveau bac, appelées « E3C ». Depuis le 20 janvier dernier, date du lancement de ces fameuses « E3C », les perturbations n'ont pas cessé écrivent les auditeurs : « Je m'étonne de l'obstination avec laquelle vous taisez le mouvement de fond de contestation de la réforme des lycées. Chaque jour, des dizaines de lycées en France et en outre-mer connaissent des mouvements d'opposition aux E3C, nouvelles épreuves du nouveau bac, des lycées sont fermés ou évacués suite à l'annulation de celles-ci... La presse locale en parle, France 3 en parle... et votre radio fait silence. »

En effet, la tension ne retombe pas autour des épreuves de contrôle continu du nouveau bac et cette confusion ambiante est avérée dans des dizaines d’établissements. Cette semaine, depuis mardi, à Sceaux, le prestigieux lycée Lakanal est touché par une forte mobilisation des élèves contre la réforme du bac. Mercredi, à Rennes, une compagnie de CRS a été déployée devant un lycée pour sécuriser les entrées afin que les élèves puissent passer les épreuves. Rennes où la semaine dernière déjà les pompiers ont dû intervenir pour éteindre un début d'incendie dans un lycée où 350 élèves passaient des épreuves ; à Paris, au lycée Montaigne, l'équipe éducative a été aspergée avec des extincteurs à poudre devant la porte d'entrée de l'établissement par des personnes encagoulées; en Seine-et-Marne, une lycéenne manifestante de Jehan-de-Chelles s'en est prise physiquement à son proviseur, ce qui a entraîné un retard au début des épreuves ; dans la région de Grenoble, la police est intervenue dans plusieurs établissements au cours des derniers jours pour disperser des élèves, parents ou professeurs, évacuer les lieux ou contraindre des élèves à rentrer dans les salles d'examen.  
Ces tensions, cristallisées autour des épreuves du contrôle continu, n’auraient donc pas été traitées sur les antennes ? Sur Franceinfo, il en est pourtant question tous les deux jours en moyenne. Alexis Morel, le spécialiste éducation de la rédaction, répond aux auditeurs en vidéo ici. Egalement dans cette Lettre tous les liens vers les reportages et sujets « E3C » traités par Franceinfo, France Inter, France Culture et France Bleu.

La propagation de la peur

Deux semaines après la mise en quarantaine du Hubei, province où est apparu le coronavirus, l'épidémie a contaminé plus de 31 000 personnes en Chine continentale, parmi elles 636 en sont mortes, selon un dernier bilan officiel. Dans le reste du monde, 240 cas de contaminations ont été confirmés dans une trentaine de pays et territoires, dont deux mortels, à Hong Kong et aux Philippines. 
A cette sombre actualité se greffe une autre pandémie, celle de la désinformation sur le web et elle prend, avec le coronavirus, une ampleur sans précédent comme le révèle l’International Fact-Checking Network, le réseau international de vérification des faits (un partenariat de plus de 70 médias à travers le monde). 
Conséquences : ces fausses informations alimentent les fantasmes, les craintes, et génèrent de multiples questions. Les auditeurs s’interrogent et manifestement ne savent pas auprès de qui s’adresser pour trouver des réponses : « Je m'étonne que le port du masque ne soit pas plus recommandé en France »,« Est-ce que le terme « contaminé » veut forcément dire «  condamné » ? », « A-t-on un exemple d’une personne contaminée qui n’est plus malade aujourd’hui », « L'épidémie semble toucher maintenant tous les continents hormis l'Afrique et l'Amérique du sud. Est-ce juste parce que nous n'avons pas d'informations concernant ces pays ? », « Pourquoi ce virus dont on nous dit qu'il s'assimile à une grippe fait-il si peur? ». 
Les antennes traitent amplement cette actualité et nous vous proposons de retrouver dans cette Lettre différents liens d’émissions sur le coronavirus afin de vous apporter un éclairage.

Un jeune sait quoi…de mépris ?

Il a 16 ans et il aime le cinéma. Il a un avis sur les films qu’il voit et le vocabulaire qui va avec pour en parler. Récemment il a vu « Green Book : sur les routes du sud » de Peter Farelly.  Et le dernier film en date c’est « Jojo Rabbit ». Une comédie du réalisateur néo-zélandais Taika Waititi. Quatre-vingt ans après « Le Dictateur » de Charlie Chaplin, Taika Waititi utilise l'humour pour dénoncer l'intolérance et le fascisme. « Jojo » se déroule en Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale et met en scène un jeune garçon de 10 ans et son ami imaginaire nommé Adolf Hitler.
Il a 16 ans et il aime tellement le cinéma qu’il est venu assister au « Masque et la Plume » consacré dimanche dernier aux dernières sorties. Et ça tombe plutôt bien, il est prévu de parler de « Jojo Rabbit ». Au Masque on n’a pas trop aimé ce film et on le dit : « C’est une merde absolue ». Critique qui a provoqué des réactions d’auditeurs : « Désolé que vous ayez perdu votre âme d'enfant même si je suis persuadée que ce film ne leur est pas réservé, il est bien plus profond que vous le dites », « Je suis choqué par votre analyse du film Jojo Rabbit que j'ai adoré. Vous êtes engoncé dans un mépris tellement général pour tout ce qui n'est pas vous que vous avez été incapables d'être sensible à la poésie et à l'intelligence de ce film. »
Il a 16 ans et il est dans l’assistance lors de l’émission. Lui aussi a aimé ce film. Il veut le dire. On lui tend un micro. La suite ce sont les auditeurs qui la raconte, puisque cette séquence les a autant fait réagir que les critiques sur le film : « Je suis interloquée de la façon avec laquelle vous avez ri, tous, aux dépens d'un spectateur de 16 ans, qui prend le risque de prendre la parole dans votre émission, de donner son humble avis à lui, devant ce parterre d'éléphants de la critique de cinéma », « Prendre de haut, ce soir, un spectateur au motif qu'il n'a que 16 ans ! Viiiite France Inter, rajeunissez cette bande de critiques devenus myopes », « Votre mépris vis-à-vis du jeune intervenant de 16 ans est vraiment à vomir. »
Dans « Le Mépris » de Jean-Luc Godard, Jack Palance, parfait, déclare : « J’aime les dieux. Je sais exactement ce qu’ils ressentent ». Une réplique que ce jeune auditeur peut assurément faire sienne au sujet des critiques du Masque. 

Bonne lecture,

Emmanuelle Daviet
Médiatrice des antennes

Voici les dominantes du 31 janvier au 7 février 2020 à retrouver dans les messages des auditeurs ci-dessous :

1- Les épreuves du contrôle continu du bac "E3C"
2- Le coronavirus 
3- Le Brexit
4- Un philosophe dans la matinale de France Inter
5- La critique du film "Jojo Rabbit"
6- Rugby féminin

Le coup de cœur des auditeurs : "Merci Guillaume Gallienne"

Débats de l'actu : 
-Peut-on se passer du nucléaire tout en préservant le climat ?
-Violences sexuelles dans le patinage

LES ÉPREUVES DU CONTRÔLE CONTINU DU BAC

Message d'auditeur
​​​​​​​« Je fais partie de ces « profs de gauche » qui étaient jusqu’à peu de fidèles auditeurs de France Inter. Depuis quelques temps déjà votre traitement de l’information ne me convient plus et je m’informe par le biais d’autres médias. Mais là, la coupe est pleine !
Ce matin au journal de 6 heures, vous avez parlé du Coronavirus (normal), du retour de François Fillon sur la scène que je n’ose qualifier de politique et la candidature d’Edouard Philippe annoncée dans le journal Paris Normandie. Je suis très heureuse donc d’apprendre que vous êtes lecteurs de ce journal, car, même si ce n’est pas le journal de ma région, cela m’a permis de faire une petite recherche et de constater que, comme l’immense majorité des journaux régionaux, Paris Normandie se fait le relai de la lutte des élèves, parents et professeurs contre les fameuses E3C, un des éléments de la réforme du lycée de monsieur Blanquer.
A ce jour des centaines de lycées en France sont bloqués ou perturbés, dans l’agglomération du Mans, les 4 établissements sur 5 qui ont déjà fait passer les épreuves ont connu des perturbations plus ou moins importantes (manifestations, grève des professeurs surveillants, reports d’épreuves, passation des épreuves dans des conditions indignes d’un examen de l’Éducation Nationale – je ne peux plus dire « national »), en France les forces de police interviennent avec gaz lacrymogènes et matraques contre des lycéens et leurs enseignants essayant de les protéger.
Comment pouvez-vous faire semblant longtemps d’ignorer ce qui se passe ? Faut-il que je vous conseille de lire un peu mieux la presse locale ? Ou tout simplement de taper sur un moteur de rechercher « Blanquer E3C » ?
Pouvez-vous décemment vous considérer comme des journalistes indépendants quand vous ne relayez pas ces informations qui impactent des milliers de familles et des jeunes angoissés ? Quelles raisons ? Quelles pressions ? Faut-il ne compter que sur les humoristes de France Inter pour dire le vrai ? … »
(France Inter)
 À lire, une sélection de messages sur le même sujet

Retrouvez ici les reportages sur les épreuves du contrôle continu "E3C" diffusés sur les antennes de Radio France.

Vidéo
LE TRAITEMENT ÉDITORIAL DES E3C 
Avec Alexis Morel, journaliste éducation à franceinfo


Des auditeurs estiment que l'actualité des épreuves du contrôle continu du bac nouvelle formule, les E3C, n'est pas suffisamment traitée sur l’antenne, que leur répondez-vous ? 
Comment expliquez-vous cette perception des auditeurs ?
VOIR

L'ÉPIDÉMIE DU CORONAVIRUS

Messages d'auditeurs
« Je suis un peu étonnée qu'on ne parle jamais des Français qui sont confinés dans des conditions assez inconfortables et surtout très isolés dans des lieux et des hôtels, loin des endroits où se trouvent des groupes industriels français. Il y a bien sûr, d'autres nationalités qui se trouvent dans les mêmes conditions : interdiction de sortir des chambres, service des repas fait par des robots, chambres non chauffées, etc... » (France Inter)

​​​​​​​« S'il vous plaît, ne faites pas comme tous les autres médias, lorsque vous parlez incontournablement du coronavirus, (c'est-à-dire environ toutes les 1/2 h ou max 1h) en dénombrant le nouveau nombre de morts, d'infectés... Vous encouragez à la panique et la stigmatisation des personnes d'origine asiatique. Vous êtes peut-être obligés d'en parler, mais TOUTES LES HEURES, c'est vraiment plus de l'info ! » (Franceinfo)

Rendez-vous de la médiatrice
LE CORONAVIRUS

À ÉCOUTER : Retour sur le traitement éditorial de l’épidémie du coronavirus : Jean-Philippe Baille, directeur de la rédaction de franceinfo, répond aux questions d’Emmanuelle Daviet.
ÉCOUTER

Retrouvez ici les reportages sur l'épidémie du coronavirus diffusés sur les antennes de Radio France.
 À lire, une sélection de messages sur le même sujet

BREXIT

Messages d'auditeurs
« Je n’en peux plus de l’attitude des politiques sur le Brexit. Ils serinent tous la même chose : l’Europe c’est bien, les anglais ont fait une grosse erreur.
La remise en cause de l’Europe doit être discutée
Je suis partisan d’une Europe confédérale. Cette idée est systématiquement étouffée
ASSEZ ! Faites votre travail ! Parlez-en ! »
(Franceinfo)

​​​​​​​« Que va-t-il se passer pour les Britanniques résidant dans les différents pays européens, dont la France ? Certains d’entre eux ont toute leur vie en France, y travaillent, payent des impôts, y ont fait toute leur scolarité, y ont leur résidence principale, ont eu des refus de nationalité française pour des raisons administratives obscures... Peut-on imaginer un statut de double nationalité pour qu’ils puissent rester européens dans leur pays de résidence ? Dans quelles conditions peuvent-ils rester sur le territoire français ? » (France Inter)
 À lire, une sélection de messages sur le même sujet

UN PHILOSOPHE DANS LA MATINALE DE FRANCE INTER

Pierre-Henri Tavaillot, maître de conférence à la Sorbonne et Président du Collège de Philosophie, était invité de la matinale de France Inter ce 7 février.

Messages d'auditeurs
« Jamais je ne dis mon sentiment sur votre radio mais aujourd’hui je veux vous féliciter pour avoir invité et aussi laissé parler une telle personne, philosophe. Oui, je partage cette façon d’analyser la situation de notre pays. La simple réalité est dite et décrite avec un autre regard, tant sur la liberté que sur l’égalité que la fraternité ! Enfin...C’est intéressant d’entendre des analyses que l’on entend jamais ! Continuez et n’ayez pas peur vous êtes et vous serez écouté par beaucoup ! » (France Inter)

​​​​​​​« C’est insupportable d’entendre quelqu’un qui ne vit pas dans notre monde. J’aimerais le voir dans les manifs ou avec une retraite de 800€ par mois pour vivre. Inaudibles ses propos. Merci pour votre émission. » (France Inter)
 À lire, une sélection de messages sur le même sujet

LA CRITIQUE DU FILM JOJO RABBIT

Messages d'auditeurs
​​​​​​​« Hier nous sommes allés voir Jojo Rabbit, et nous avons tous les deux été émus aux larmes, surpris, nous avons ri, nous avons réfléchi, nous avons rêvé... Bref tout ce que l’on peut attendre d’un grand film de cinéma ! Nous avons trouvé ce film juste et tellement habile… Pour passer sur le fil du rasoir entre le rire et les larmes ! Allez le découvrir… Et n’écoutez pas la loghorrée des « critiques » du Masque qui ne savent plus regarder… Ils se veulent plus sélectifs que les Cahiers du cinéma mais sont incapables d’autre chose que de vulgarités qu’ils croient drôles… Comme par exemple de prendre de haut, ce soir, un spectateur au motif qu’il n’a que 16 ans ! Viiiite France Inter, rajeunissez cette bande de critiques devenus myopes et donnez nous à entendre de vrais professionnels qui aiment le cinéma ! » (France Inter)

​​​​​​​« Je suis au regret de vous dire que je suis allé voir Jojo Rabbit, avec mon fils de 12 ans, et que nous AVONS A-DO-RÉ ! Désolé que vous ayez perdu votre âme d’enfant, même si je suis persuadée que ce film ne leur est pas réservé, il est bien plus profond que vous le dites. Je vais très peu au cinéma et d’habitude je n’écoute pas votre émission, maintenant je sais pourquoi. » (France Inter)
 À lire, une sélection de messages sur le même sujet

LE RUGBY FÉMININ

Messages d'auditeurs
« Une fois de plus je déplore le silence radio sur le rugby féminin. A peine une annonce du match de lancement du tournoi des 6 nations à venir en cours de journée, et pas un mot dans les bulletins de la soirée sur la défaite des Françaises. Pourquoi est-ce différent pour le tennis, ou le ski par exemple ? » (Franceinfo)

« Malgré un (petit) effort en cours de journée, toujours ce silence radio sur l'équipe féminine ! Aprés plusieurs bulletins d'info je dois aller sur Internet pour apprendre que les Anglaises ont battu les Françaises. » (France Inter)
 À lire, une sélection de messages sur le même sujet

Vincent Rodriguez, directeur des Sports de Radio France, vous répond : 

"Chères auditrices, chers auditeurs,

Merci pour vos questions. Si vous avez noté que le match de rugby du 15 de France masculin a occupé une part importante sur nos antennes, nous avons également consacré une belle part à la rencontre du 15 féminin où notre envoyée spéciale a commenté le match en direct et analysé la défaite des bleues dans nos journaux des sports. Il est vrai que dans nos traitements journalistiques, nous consacrons souvent plus de place aux victoires qu’aux défaites. Mais ce n’est pas la seule raison. Nous avons longtemps souligné sur nos antennes les performances de l’équipe de France féminine de rugby et insisté sur les carences du 15 masculin. La victoire des bleus contre l’Angleterre, vice championne du monde, est une vraie surprise qui explique aussi la place importante que nous lui  avons consacrée.

Vincent Rodriguez
Directeur des Sports"


COUP DE CŒUR DES AUDITEURS
"MERCI GUILLAUME GALLIENNE"

Samedi 1er février, Guillaume Gallienne annonçait aux auditeurs en direct l'arrêt de son émission "Ça peut pas faire de mal" sur France Inter.  
Avant la dernière émission, samedi 8 février, les auditeurs ont souhaité nous dire à quel point ils aimaient son émission. 


Messages d'auditeurs
« M. Gallienne, un grand BRAVO et Grand MERCI pour ces dix années de pur bonheur à vous écouter. Bonne route à vous ! » (France Inter)

« Je tenais à vous remercier. « Ça peut pas faire de mal » est de loin mon émission radio préférée de tous les temps ! Je n’ai que 25 ans alors « tous les temps » de ma vie ne sont pas grand chose, et je n’ai certainement écouté que peu des émissions qui existent.
Mais écouter votre voix a le pouvoir de me détendre, de m’émouvoir et de me remplir. Je l’écoute en peignant car je suis illustratrice de livre pour enfant et cela devient à chaque fois un moment parfait. Je ne compte plus le nombre de livres que vous m’avez fait acheter et adorer ! Sachez juste que vous êtes devenu quelqu’un de très important pour moi, que vous avez un talent et une personnalité incroyable. J’espère vous voir réaliser encore mille projets fantastiques ! Merci merci merci ! »
(France Inter)
 À lire, une sélection de messages sur le même sujet
 

DÉBATS DE L'ACTU

Peut-on se passer du nucléaire tout en préservant le climat ?

« Le 22 février prochain, le premier réacteur de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), le plus vieux en activité en France, sera arrêté. Mis en service en 1977, il aurait pu vraisemblablement fonctionner plusieurs années, mais EDF se conforme ainsi à la demande de l’Etat, en vertu de la loi climat énergie. »
A la suite de l’émission « La Terre au Carré » du 4 février les auditeurs ont réagi : voici une sélection de leurs messages.
​​​​​​​
LIRE

Violences sexuelles dans le patinage


Après le témoignage de la patineuse artistique Sarah Abitbol, plusieurs émissions ont été consacrées aux violences et abus sexuels dans le monde du sport, les auditeurs réagissent et témoignent.
Voici une sélection de leurs courriels à la suite des émissions diffusées sur le sujet.






LIRE 


PÊLE-MÊLE

Nous vous proposons dans « Pêle-mêle » une sélection de messages d’auditeurs : réactions sur l’actualité, avis sur des émissions, remarques sur les antennes, opinions sur les lignes éditoriales, points de vue sur les angles choisis dans des reportages ou des articles publiés sur les sites. 

Retrouvez ici des messages concernant :
•   Les élections aux États-Unis
•   La météo
•   La publicité Chanel
•   Divers France Inter
​​​​​​​•   Répliques

 À lire, une sélection de messages sur le même sujet
 

EN SAVOIR PLUS

Le temps de parole pendant les élections municipales

Durant les élections municipales, les antennes doivent veiller à ce que tous les candidats bénéficient d’un relais et d’un accès équitable aux chaînes. Le conseil supérieur de l’audiovisuel a mis en place en ce sens des règles précises qui régissent le temps de parole.
Des explications, ici. 
LIRE

La grève à Radio France 

La grève contre les économies et suppressions de postes à Radio France,  est suspendue jusqu’à début mars.
Une assemblée générale réunissant plusieurs dizaines de salariés a approuvé ce 3 février, la suspension de cette grève.
LIRE
 


Quand les auditeurs deviennent nos professeurs de français....

Ecolo
« Je trouve choquant que vous-même et l'une de vos invités utilise à tout bout de champ le terme "écolo" pour désigner le mouvement et/ou parti écologiste.
Je trouve cela assez méprisant pour les personnes 
Autant être cohérent et utiliser les termes "facho", "socialo" et "coco"... »


Liaisons
« L'info à 9h50, à 10h20 et ainsi de suite, à propos des conséquences de la Dépakine : "des malformations chez quatre mille-Z-enfants". Si ma concierge fait des liaisons "mal-t-à propos", je me contente de sourire, mais sur une radio nationale, c'est à peine croyable ! Quelle est la formation des personnes qui ont la charge de présenter les infos à l'antenne ? »

Zzz…
« Voilà plusieurs années que mes oreilles sifflent à l'écoute de votre radio quand il est question de "terrorisme" de "capitalisme" ou encore de "fantasme". En effet, plusieurs journalistes et animateurs de l'antenne, notamment pendant la matinale et sur la tranche 11h-12h30, prononcent systématiquement "terroriZme", "capitaliZme" ou encore "fantaZme".
Pourriez-vous leur rappeler qu'un "s" situé entre une consonne et une voyelle se prononce "ss", c'est seulement quand le "s" est situé entre deux voyelles que l'on prononce "zzz". »


Pas que
« Paresse verbale: "pas que" au lieu de "pas seulement"...ou, bien plus grave: "Pour ne pas que "le lustre tombe" au lieu de :"pour que le lustre ne tombe pas". La formule fautive se termine par: "le lustre tombe", alors que dans la formule correcte on reste sur: "le lustre ne tombe pas".
L'inversion interrogative disparait, comme en italien, laissant à l'intonation le rôle de signifier l'interrogation. Quid de l'expression écrite ?
D'autre part, ne serait-il pas temps de réhabiliter un verbe qui a presque disparu de notre vocabulaire: "cesser". Contrairement à "arrêter" il ne prête à aucune confusion avec "arrestation" (d'un criminel), "arrêté": (texte légal), "arrêter un cheval emballé" et, cerise sur le gâteau, dans cette époque de vitesse à tout prix, il compte une syllabe de moins ! » 


Tri sélectif
« Vous venez d'employer l'expression "Tri sélectif" à propos de la gestion des déchets.
Sachant que faire un tri, c'est faire une sélection, vous connaissez beaucoup de tris qui ne soient pas sélectifs ?
En matière de déchets, c'est la collecte qui est sélective.
Merci d'éviter ce pléonasme qui je l'avoue m’écorche les oreilles. » 

LIRE LES MESSAGES


« Je vous prie de transmettre à Marc Weitzmann, producteur de l'émission "Signes des temps" sur France Culture, mes plus chaleureuses félicitations pour le débat qu'il a animé le 2 février 2020, intitulée "Mila et cie : de l'outrage à l'outrance". Au cours de cette émission, tout ce qu'il convenait d'être dit sur cette affaire qui me révolte a été dit, de la façon la plus claire, nette et précise. L'indignation contenue de M. Weitzmann, devant le lynchage d'une jeune fille, a fait vibrer cette émission et m'a touché. Ses invités et lui ont su mettre à jour les articulations entre d'une part, les tenants d'un islam politique, dont le projet obscurantiste et réactionnaire est aux antipodes du modèle républicain, et, d'autre part, une certaine "gauche", qui, par lâcheté, par opportunisme, ou au nom d'une défense dévoyée des minorités, prend bien soin de garder un silence religieux sur Mila et la laisse ainsi sans défenses devant une avalanche de menaces de viol et de mort. Ce souci d'articuler les faits, de mettre à jour les logiques unissant des événements a priori sans rapports les uns avec les autres, faisait déjà le prix de son ouvrage intitulé "Un temps pour hair". La clairvoyance de Marc Weitzmann est précieuse en ces temps troublé, et j'espère que son émission, salutaire, perdurera sur l'antenne de France Culture. » (France Culture) 

« Bravo Fabienne Sintès ! Depuis votre correspondance des USA je vous écoute, c'est super, je me suis remise sur France Inter à votre heure grâce à vous, et merci aussi à faire passer à Claire Servajean. » (France Inter)

« Je tenais à féliciter Madame Emilie Munera pour la qualité de ses émissions et la pertinence de ses interventions.
Et surtout, surtout, elle est une des rares à prononcer correctement le nom de Beethoven. Enfin quelqu'un qui nous évite les écorchures du style "Bétove", comme toutes celles et ceux qui veulent faire germanisant sans forcément en avoir la bonne prononciation.
Marre des "Bétove " irritants.
Vous êtes un plaisir pour le cerveau et pour l'oreille madame Munera.
Merci infiniment ! »
(France Musique)

« Cher Emmanuel Kherad,
Fidèle de votre émission « La librairie Francophone » autant que faire se peut, je suis souvent émue par vos invités, je ne prends pas assez le temps de vous l'écrire...
Samedi dernier, encore, vous avez pu rendre un hommage à Victor et la parole à ses parents si dignes...
J'espère de tout cœur que la fondation Victor pour la lecture verra le jour et je suis prête à contribuer...
Bien à vous tous, merci d'exister aussi pour les coups de gueule et la parole des libraires qui m'est chère. »
(France Inter) 

« Chère Eva Bester, 
Je vous remercie infiniment pour l'existence d'une telle émission. Votre façon d'être et votre voix tintée d'enfance émerveillée et de tristesse joyeuse me fait beaucoup de bien.  je me reconnais en vous, tentant au quotidien de puiser en soi ce qui peut se transformer en petits  miracles  lumineux  et nous aide à vivre et à donner aux autres. 
Longue vie à votre émission et ne changez rien. Vous êtes comme une sœur de cœur.
Très mélancoliquement et amicalement. »
(France Inter) 

LIRE LES MESSAGES
 

VIDÉOS

SCÉNARIOS OU SCÉNARII 
​​​​​​​PAR LAÉLIA VÉRON


"Il y a quelques jours, j’ai entendu sur votre radio l’usage de « scénarii », que je pensais réservé aux radios faisant peu de cas de la langue française."
​​​​​​​Laélia Véron, enseignante-chercheuse en stylistique et langue française répond dans notre série de vidéos consacrée au sens des mots.
​​​
VOIR

ÉMILIE MUNERA ET LES AUDITEURS

Emilie Munera, productrice de l’émission En Pistes ! sur France Musique, nous parle d’elle et des auditeurs : Êtes-vous attentive aux messages des auditeurs ? Le message d’auditeur qui vous a le plus marquée ? Quelle auditrice êtes-vous ? Quelle voix de radio a compté pour vous ?
​​​​​​​​​​​​​​
VOIR
TOUTES LES VIDÉOS
 
 
[PROCHAINS RENDEZ-VOUS]
Samedi 8 février sur franceinfo « Désintérêt des auditeurs de Franceinfo pour les primaires américaines ? », Jean-Marc Four, directeur de l'information internationale de Radio France, ​​​​​​​est au micro de la médiatrice, Emmanuelle Daviet à 11h51 et 13h51.

​​​​​​​​​​Franceinfo : tous les samedis à 11h51 et 13h51
France Culture : un jeudi sur deux dans La Grande Table à 13h20
France Inter : un vendredi par mois dans l’Instant M à 9h40 et un samedi par mois dans Secrets d'Info à 13h20
 
La politique sur France Inter : l'émission "Questions politiques" et le journalisme militant
Au programme : l’émission Questions Politiques et la façon de mener les interviews. Pour en parler, Emmanuelle Daviet reçoit Ali Baddou et Carine Bécard. Au micro de la médiatrice également, Thomas Legrand revient sur l’idée d’un « journalisme militant » suite à l’affaire Taha Bouhafs.



​​​​​​​
ÉCOUTER LE RDV
Le coronavirus
​​​​​​​



Retour sur le traitement éditorial de l’épidémie du coronavirus sur franceinfo: Jean-Philippe Baille, directeur de la rédaction, répond aux questions d’Emmanuelle Daviet.

​​​​​​​


​​​​​​​


ÉCOUTER LE RDV

TOUS LES RENDEZ-VOUS
​​​​​​​
 
   
Instagram
@mediatriceradiofrance
Conformément à la loi Informatique et libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, ainsi qu’au règlement européen n°2016-679 relatif à la protection des données personnelles vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition et de portabilité sur les données vous concernant ainsi qu’un droit de limitation du traitement. Pour exercer vos droits, veuillez adresser un courrier à l’adresse suivante : Radio France, Délégué à la protection des données personnelles, 116 avenue du président Kennedy, 75220 Paris Cedex 16 ou un courriel à l’adresse suivante : dpdp@radiofrance.com, en précisant l’objet de votre demande et en y joignant une copie de votre pièce d’identité.

Conformément aux dispositions susvisées, vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication des données vous concernant après votre décès. Pour cela, vous devez enregistrer lesdites directives auprès de Radio France. A ce titre, vous pouvez choisir une personne chargée de l’exécution de ces directives ou, à défaut, il s’agira de vos ayants droits. Ces directives sont modifiables à tout moment. 

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter vos droits sur le site de la CNIL.
Se désinscrire

Équipe de la médiatrice (édition numérique) : 

Catherine Cadic
Juliette Fayollet
 Antoine Ferreira 

​​​​​​​Crédits photo : © Christophe Abramowitz, Radio France. © Getty © Getty  © Getty © Capture d'écran France Inter © Jan Kruger - Getty © Christophe Abramowitz, Radio France © Getty images © Chanel