Version en ligne
#12/2020 - Mars 2020
 L'EDITO DE LA MÉDIATRICE


La mobilisation des antennes de Radio France

Pour tous les médias, et l'audiovisuel en particulier, cette crise du coronavirus représente un défi particulièrement complexe. Ils doivent poursuivre et renforcer leurs programmes d'information pour répondre à un public avide de nouvelles et de conseils pour se protéger. Les programmes d’information prennent donc le pas sur les programmes de divertissement, même si ces derniers restent réellement nécessaires et présents sur les antennes dans cette période très anxiogène.

Les médias doivent également veiller à protéger leurs personnels et éviter de devenir eux-mêmes des foyers d'infection en limitant au strict nécessaire le nombre de personnes présentes en studio comme sur le terrain.

Les auditeurs ont donc noté qu’il n’y avait plus d’invités en studios mais des liaisons par téléphone et des journalistes et chroniqueurs confinés chez eux ou des reporters protégés sur le terrain.

Dans ce contexte sans précédent, les antennes de Radio France ont bouleversé leurs programmes pour maintenir, en priorité, leurs missions de service public essentielles, en particulier celle d’informer, privilégier les interactions avec le public, tout en proposant, soit des contenus dédiés à cette actualité, soit des rediffusions destinées à cultiver, divertir, ou à visée éducative. 

Le groupe a enclenché son plan de continuité d’activité, procédure « exceptionnelle dans l'histoire » des stations publiques. Concrètement, ce plan de continuité d’activité implique de gros changements sur les antennes. Dans les grilles de France Inter, franceinfo et France Bleu, priorité à l’information, à la lutte contre la désinformation et la mise en perspective en donnant la parole à tous les acteurs du monde scientifique, médical, économique, mobilisés autour de cette crise sanitaire. Les interactions avec les auditeurs sont renforcées sur les trois antennes, pour leur prodiguer des services, des conseils et les accompagner dans cette période d’incertitude et de questionnements multiples. Des contenus favorisant le lien social sont bien sûr maintenus.

France Inter bouleverse ses programmes pour donner priorité à l’info, la lutte contre les fake news, et à l’accompagnement des auditeurs dans leurs questionnements. Objectif : une antenne « très ouverte et très interactive ». 

L’information est réorganisée avec trois grands rendez-vous:
- le 5-7 et le 7-9 sont fusionnés pour devenir le 5/9, présenté par Mathilde Munos, Léa Salamé et Nicolas Demorand : « l’actu avec les 6 journaux, de nombreux invités et l’analyse de tous les éditorialistes de la tranche ». 
- un « Grand rendez-vous » est créé de 12h30 à 14h, avec Bruno Duvic. De 12h30 à 13h : la station s’intéresse à la vie des Français bousculée par le coronavirus. De 13h à 13h30, la grille ouvre un journal. De 13h30 à 14h, Mathieu Vidard présente « Le virus au carré », Michka Assayas « le titre du jour » et les auditeurs ont la parole dans « Ma vie confinée ». 
- « Le Téléphone sonne », présenté par Fabienne Sintes, reste programmé de 18h à 20h. 
La station prévoit également « une veille de toute la rédaction sur la circulation des fake news décortiquées et démontées en temps réel ».
- Ali Rebeihi prend le micro de 9h à 11h pour se consacrer à l'écoute des auditeurs. L’émission « Grand Bien vous fasse » accompagne les parents et les enfants avec des conseils, des recommandations, des témoignages et les contributions des chroniqueurs réguliers de l’émission. 

France Inter propose également de nouveaux contenus audio à la demande consacrés à la crise sanitaire, à destination des parents et des enfants : « Tutos » pour les parents (comment parler de l’épidémie aux enfants). Et Dorothée Barba concocte « Barbatruc » sur l’antenne le matin à 7h05, dédié à toutes les astuces pour occuper les enfants à la maison. Sans oublier la désormais incontournable série « Oli » des histoires pour les enfants.

Tout le reste de la journée, l'antenne privilégie les rediffusions. Ainsi, les grands rendez-vous culturels de la station (« Boomerang », « La Marche de l’histoire », « Popopop », « L’Heure Bleue ») sont disponibles en rediffusion.  Sont également rediffusés les meilleurs moments des émissions « La Bande originale » et « Par Jupiter ! ». 

Pour en savoir plus sur la nouvelle grille de France Inter, vous pouvez consulter le site de la Médiatrice en cliquant ici

franceinfo diffuse à l'antenne, sur ses supports numériques et en podcasts, des rendez-vous pour aider les Français à mieux comprendre et appréhender la crise sanitaire actuelle notamment avec « le vrai du faux » special Covid-19 et « Salut l’info ! » pour les plus jeunes. La radio d’info en continu remanie sa grille en l’axant sur l’information, l'accompagnement et l'échange avec les auditeurs : portraits des héros de la lutte contre le Covid-19, témoignages de Français confinés et éclairages scientifiques pour mieux comprendre le virus sont mis en avant dans le 6h/10h. franceinfo met également en place des interventions régulières du docteur Serge Smadja, secrétaire général de SOS médecin, « les conseils franceinfo » pour accompagner les Français et maintient quotidiennement son antenne ouverte de 9h et 10h, puis de 12h à 15h.
​​​​​​​
Tous les détails de la grille proposée à partir du lundi 23 mars sont à lire sur le site de la Médiatrice en cliquant ici.

France Bleu et son réseau des 44 antennes locales joue son rôle primordial d’acteur de l’information de proximité mais aussi de la solidarité et de l’entraide en accompagnant les auditeurs dans leur quotidien. Un seul leitmotiv : "100% solidaire". Quotidiennement, 320 heures de direct sont consacrées à la crise du coronavirus notamment lors des matinales spéciales. Un dispositif renforcé est en outre proposé aux auditeurs vivants dans les zones « clusters », par les radios France Bleu Alsace, France Bleu Pays de Savoie, France Bleu Frequenza Mora. 

France Culture propose en nouvelle écoute ses meilleurs programmes de savoirs et d'idées dans toutes les disciplines ainsi que des fictions et des documentaires pour divertir et faire connaître le patrimoine à toute la famille. La chaîne met aussi en avant sur le numérique son offre éducative variée à destination des élèves et des étudiants et offre une nouvelle chronique scientifique « Radiographie du Coronavirus » de Nicolas Martin, des formats vidéo comme ceux de l’émission  « Les idées claires » et des fictions remises en ligne (les adaptations radiophoniques des Aventures de Tintin). La chaine co-diffuse les tranches d’information de France Inter.

France Musique offre un flux musical, avec la diffusion régulière de flash d’information de franceinfo. Elle valorise les 3000 concerts disponibles en réécoute sur son site internet et ses 7 webradios. Sur les réseaux sociaux et sur son site, des contenus exclusifs sont régulièrement mis en ligne pour les familles et les jeunes, pour les musiciens professionnels et amateurs. 

FIP passe en flux musical intégral pour incarner la respiration qu’elle est déjà aujourd’hui pour ses auditeurs. Ses webradios restent actives, tandis que de nombreuses émissions et concerts sont disponibles en réécoute.

Mouv’ maintient sa programmation musicale et de divertissement culturel riche, mais aussi son rendez-vous d’information quotidien pour continuer à informer, expliquer et délivrer les consignes sanitaires nécessaires à ses jeunes publics. À découvrir, des modules dédiés et multi-diffusés contre les infox et des flashs d’informations de franceinfo. Les animateurs de Mouv' sont très présents sur les réseaux sociaux pour interagir avec les auditeurs, notamment sur Snapchat et Instagram. 

A noter également, Radio France prend part à l'initiative « Nation apprenante » lancée par le ministère de l'Éducation nationale avec les médias du service public, qui met à disposition des écoliers, collégiens, lycéens, étudiants et professeurs des contenus labellisés liés aux programmes scolaires. Au menu, des émissions de France Culture pour réviser les sciences, l’histoire, la littérature, et la philosophie et des programmes de France Musique en lien avec l'éducation musicale et artistique, ou à destination des lycéens qui préparent le bac musique 2020. 

Enfin les formations chorales de Radio France offrent sur la plateforme vox.radiofrance.fr, lancée il y a 18 mois, des modules pédagogiques, et des partitions, pour apprendre le chant. 

Ce contexte de crise suscite des peurs, des inquiétudes et des attentes fortes de la part de nos auditeurs. Ils écrivent massivement pour le dire et leurs messages sont relayés auprès des chaînes. Le service de la médiation a reçu en une semaine 16 000 mails soit l’équivalent d’un mois de courriels en temps normal. Mais plus rien n’est normal dans notre quotidien. Vos messages sont nourris de pensées chaleureuses à l’égard de celles et de ceux qui continuent de travailler pour vous informer sur cette épidémie et font tout pour vous distraire pendant la période de confinement. Des auditeurs ont également écrit pour faire part de leur étonnement quant aux changements de programmations sur leurs antennes habituelles. J'ai donc sollicité Sibyle Veil, Présidente de Radio France, afin qu'elle puisse expliquer ce qui a guidé ses choix dans cette période exceptionnelle et historique pour notre Maison. 

Bonne lecture,

Emmanuelle Daviet
Médiatrice des antennes


Lettre de Sibyle Veil, Présidente de Radio France, à toutes les auditrices et tous les auditeurs de Radio France :

"Très Chères auditrices,
Très Chers auditeurs,

Tout d’abord un grand merci pour tous vos messages d’encouragements et de soutien reçus depuis le début de cette crise. Nous savons la responsabilité qui est la nôtre de vous informer et de vous accompagner au mieux dans cette période exceptionnelle. Vos messages nous y aident et ils font chaud au cœur.

Vous avez bien sûr remarqué que vos contenus habituels ont changé : parfois ils ne sont plus disponibles et remplacés par d’autres ; parfois ils sont organisés différemment, plus longs ou plus courts ; parfois le son n’est pas tout à fait le même car les interventions se font par téléphone. Je voudrais vous expliquer ce qui a guidé nos choix.

Il y a quelques jours, comme beaucoup d’entre vous, nous avons pris conscience du sérieux de la crise. Nos journalistes sur le terrain partout en France nous ont alertés, comme ils l’ont fait à l’antenne pour vous. Nous avons aussi compris qu’elle durerait plusieurs semaines. 

Nous avons alors décidé de prendre toutes les mesures nécessaires pour que Radio France soit au rendez-vous, aussi longtemps que durerait cette épidémie. Nous aurions pu modifier nos offres au fur et à mesure que nos équipes, touchées elles-mêmes ou devant prendre soin de leurs enfants ou bien de proches malades, n’auraient plus pu assurer leurs missions. Nous avons fait un autre choix : celui d’anticiper, de mettre en réserve une partie de nos salariés pour qu’ils puissent prendre le relais si besoin, de réduire au maximum comme pour vous tous les déplacements de nos équipes, de faire tout ce qui est possible à distance depuis nos domiciles. Nous avons décidé de protéger nos équipes pour préserver votre service public dans la durée.

Concrètement, pour ce qui est de la production en direct, nous avons donné la priorité à l’information, à l’interactivité pour échanger avec vous et répondre à vos questions, aux formats qui permettent aussi de comprendre ce que nous vivons et mettre en perspective. Les équipes de Radio France qui sont physiquement à la radio, à Paris et en régions, travaillent en priorité pour ces programmes-là.

Mais la culture, la musique, le divertissement et l’humour ont plus que jamais toujours leur place sur nos antennes. Ce sont des respirations vitales dans cette période ! Elles continuent donc sur nos antennes, soit à distance par téléphone, soit par des rediffusions de programmes qui sont aujourd’hui toujours d’actualité. Elles sont aussi disponibles sur nos plateformes numériques – en particulier l’application Radio France – où vous avez accès à 1,5 millions de podcasts mais aussi à des milliers de concerts de musique classique, en particulier ceux de nos formations musicales, mais aussi de jazz, de pop ou de hip hop. Vous le savez, nous avons dû fermer temporairement nos salles de concerts comme toutes les salles en France, pour protéger nos musiciens et nos spectateurs, mais grâce à nos antennes et grâce au numérique nous vous assurons qu’elles vous restent ouvertes à distance.

Nous nous sommes aussi mobilisés pour mettre à votre disposition des contenus pour vos enfants, dont les habitudes sont considérablement bouleversées mais qui doivent pouvoir continuer d’apprendre, de se cultiver, de se divertir autrement. Nos contenus pour tous les âges sont des alternatives aux écrans que vous pouvez écouter à votre rythme, selon l’organisation familiale que vous adoptez dans cette période, puisqu’ils sont tous disponibles à la demande sur notre application Radio France.

Chères auditrices, Chers auditeurs, tout Radio France est mobilisée pour que votre service public soit au rendez-vous de cette crise et à vos côtés aussi longtemps qu’elle durera.

Merci de votre compréhension, merci de votre soutien et, surtout, portez-vous bien.


Bien sincèrement,
Sibyle Veil"



​​​​​​​Voici les principales thématiques abordées par les auditeurs dans leurs courriels du 13 au 20 mars 2020. Nous publions une sélection de leurs messages ci-dessous :

Le coronavirus
1- Merci aux équipes ! 
2- Le traitement éditorial
3- Les témoignages




​​​​​​​LE CORONAVIRUS
​​​​​​​

MERCI AUX ÉQUIPES !

Messages d'auditeurs
« En temps normal, vous êtes précieux, aujourd’hui vous êtes extraordinairement indispensables. Merci d’être ce lien, bravo pour la qualité de vos émissions, merci à vous tous qui venez travailler, pour que nous nous sentions moins seuls. Merci pour tous ces intervenants qui communiquent de chez eux. Merci de garder l’antenne toujours aussi attrayante, merci pour les rediffusions. Nous pouvons être fiers d’avoir un service public à la hauteur de sa mission. À vous tous journalistes, techniciens, présentateurs, intervenants, humoristes, standardistes et je dois en oublier. Merci ! 
Prenez soin de vous  »
(Radio France)

« Je vous écris ce petit message que j’espère vous transmettrez aux intervenants comme aux techniciens de France Inter. Votre station tient une très grande place dans ma vie quotidienne depuis des années et je sais que je ne suis pas le seul. Elle a fondé une large part de mon savoir, elle me fait rire, m’émeut, me pousse à la réflexion et m’apaise quand le poids de l’information pourrait nous faire plier, car elle est distillée sans excès de bruit. C’est évidemment le cas aujourd’hui. Vous les « humains dans la petite boite » travaillez pour partie de chez vous. C’est perceptible et compréhensible. Mais vous êtes là. Peut-être encore plus proches car soumis au même quotidien. Au point de ne plus considérer un possible « A table » crié en fond sonore comme incongru dans vos interventions. On applaudit légitiment nos soignants, mais à votre niveau, vous en faites également partie. Alors, applaudissements.  » (France Inter)

« Ce message pour vous dire que depuis dimanche dernier notre vie à tous a basculé dans un psychodrame que même les meilleures séries de fictions n’avaient sans doute pas imaginé.  
Pour ma famille plus personnellement, le basculement a été rapide et violent car mon mari est contaminé par le Covid 19. Je ne vais pas m’étendre sur ce qu il endure depuis 5 jours mais j'ai compris très vite pourquoi il était urgent de protéger la population car l’attaque est violente, perfide (on croit que cela va mieux et puis cela repart en plus intense), incommensurablement douloureuse : des maux de tête, des courbatures, de la toux, comme pour une grippe mais puissance 1000!  
Enfin bref, il faut être en surveillance 24/24 pour empêcher la détresse respiratoire de s'installer. 
Et dans ce contexte qui effectivement s'apparente assez à un combat continu, il y a plusieurs petites bulles de plaisirs, de petits bonheurs, de moments suspendus pendant lesquels on oublie la situation et on se laisse porter, comme hypnotiser par vos voix. Et pour ces moments là, 
Je voulais simplement vous dire merci, simplement justifier ces levers aux aurores, ces couchers tardifs, ces moments de solitude que vous devez aussi rencontrer.  
Mon mari laisse sa radio branchée quasiment toute la journée , pour être informé dès le matin par Nicolas, pour être conseillé par Ali, pour se marrer avec Nagui (quand il est assez en forme pour cela), et pour se faire bercer par les voix de Jean ou Fabrice…. pardonnez ma familiarité sur l’utilisation de vos prénoms, mais les gens avec qui je prends mon petit déjeuner, à côté de qui je cuisine , et avec qui je rigole, sont forcément des proches.  
Et quant à moi, je mets mon réveil sur 6h chaque matin pour accompagner l’équipe du 5/7, la voix envoûtante de Mathilde qui me tire lentement de mon sommeil…. Pour finir avec la non moins séduisante envolée de Daniel, qui tel un lanceur de base Ball me met sur la bonne trajectoire de ma journée, celle de la bonne humeur ! 
Alors oui, merci à vous, parce que, grâce à vos émissions, nous passons de meilleures journées et en plus nous nous couchons moins cons! (Et en ces temps de confinement, c'est primordial)  
Grâce à vous nous sommes la France Inter et pas la France à terre…. »
(France Inter)

« Je tenais à remercier Franceinfo pour la qualité de vos émissions et votre capacité à maintenir le lien en cette période où nous sommes tous confinés chez nous. Nous avons la chance en France d’avoir une radio de service public de grande qualité. Alors merci encore et je tenais à vous remercier maintenant. » (Franceinfo)

« Un grand merci Merci France Culture car je suis au bout du monde. Interdiction de rentrer. Je viens de découvrir vos podcasts de « Tintin ». Mon fils, jeune chef à Amsterdam m’a envoyé l’affiche « Les 7 boules de crystal » – belle coincidence de jours plus heureux. Ma fille, oncologue à l’AP-HP continu de bosser. Elle accouche dans un mois et je n’y serais pas. Merci à vous pendant toutes ces années. Courage à vous tous.» (France Culture)

« Merci chère France Musique pour votre programmation musicale réconfortante et radieuse en ces temps troublés, anxiogènes, et de télétravail. » (France Musique)
 À lire, une sélection de messages sur le même sujet

LE TRAITEMENT EDITORIAL

ET SI ON PARLAIT DE...
​​​​​​​

Messages d'auditeurs
« Il me semble que votre émission ne s’est pas penchée sur le sujet des SDF qui en ces jours de confinement vont manquer des revenus fournis par notre générosité ; il serait pour moi important de mettre en lumière leurs conditions de vie par un sujet complet débouchant, je l’espère, sur une prise de conscience à leur égard et un élan d’aide vers eux. Soyons solidaires des SDF par tous les moyens. Ne les oublions pas. » (France Inter)

Le Téléphone Sonne sur France Inter y a consacré une émission, le mercredi 18 mars. 
 
« Les agents de collecte continuent leur activité tous les jours pour que nos déchets soient éliminés. Peut-on en parler et saluer leur engagement également. » (Franceinfo)​​​​​​​

« Que peuvent faire les femmes enfermées avec des maris violents ?
Un ami entend sa voisine crier régulièrement. Les services sociaux lui ont dit qu’appeler la police serait pire… (car après un peu de garde à vue il reviendrait au domicile et elle n’ayant nul part ailleurs où aller se ferait battre de plus belle). »
(France Inter)

« Depuis plus d’une semaine, pas un seul mot sur les conflits au proche orient. Le Monde a fait un petit article sur le virus en Syrie mais à peine plus. Rien de votre côté. Je comprends la gravité ce cette crise du covid 19 mais certains ne vont-ils pas profiter de l’écran de fumée que cela génère ? » (France Inter)
 À lire, une sélection de messages sur le même sujet


LES AUDITEURS VEULENT PLUS DE SENBILISATION SUR LES GESTES BARRIÈRES ET PLUS DE DIVERTISSEMENT
​​​​​​​
Messages d'auditeurs
« Il faudrait mieux expliquer la raison du confinement : non pas empêcher que tous soient malades, mais arriver à étaler dans le temps le passage de la maladie. Elle va affecter inévitablement une certaine partie de la population – les épidémiologistes nous diront si ce sera 40 ou 60% – dont seule une petite partie aura besoin de soins intensifs. Mais les grands nombres sont tels, qu’il faut absolument étaler dans la durée pour éviter la saturation des services de soins intensifs et réanimation pour les plus malades. Une fois le message « guerre sanitaire et confinement » passé, il faut envoyer au front du maintien de l’activité économique les travailleurs des domaines vitaux… » (France Inter)

« Et vous gens de radio, comment allez-vous vous organiser pour travailler ?
En vous écoutant à l’instant, je me disais que vous êtes, vous, à France Inter, notre antidote pour éviter de craquer psychologiquement pendant ce confinement qui sera très particulier à vivre ! Tenez bon, cultivez-nous et faites nous rire, ensemble on devrait y arriver ! » (France Inter)​​​​​​​
 À lire, une sélection de messages sur le même sujet

LES TÉMOIGNAGES

Messages d'auditeurs
« Je voulais partager un petite texte écrit cette nuit pour ma fille aînée…
"Avoir 20 ans en 2020…
Avoir 20 ans aujourd’hui…
Avoir 20 ans le premier jour du confinement…
Ma fille, tu t’en souviendras toute ta vie de tes 20 ans !
La surprise, la fête étaient organisées. Les cadeaux sont achetés. Le gâteau vegan était commandé. Ta famille devait te célébrer …
Mais voilà, rien ne se passera comme prévu.
Ma fille tu as 20 ans aujourd’hui…
Est-ce le plus bel âge de la vie… sans doute pas, mais je te souhaite de profiter à fond de tes 20 ans.
Je me faisais la réflexion que cette génération née à partir de l’an 2000 a déjà dû encaisser beaucoup trop de douleurs et de difficultés. Et je pense aussi sincèrement que c’est cette même génération qui sauvera le monde en le transformant profondément. Je suis tellement fière d’eux !
Ma fille tu as 20 ans aujourd’hui. (J’imite un peu notre Président, avec la répétition d’une même phrase mais j’ai écrit ce texte avant son discours promis et ma phrase est tout même plus sympa)
L’année de tes 20 ans n’a pas toujours été douce avec toi. Il a fallu dire adieu à ta Mamie Sissi. En ces temps de crise sanitaire, elle nous aurait fabriqué des litres et des litres de solutions hydroalcoolique et des élixirs secrets pour nous maintenir en bonne santé. Tu portes en toi son héritage et tu peux en être fière !
Ma fille tu as 20 ans aujourd’hui.
Ça fait longtemps que tu as quitté le cocon familial et nous vivons donc ce confinement loin te toi et c’est une épreuve supplémentaire !
Ma fille Libre, Indépendante, Lumineuse, Insoumise et Attachante !!
Ma première fille ! Mon premier bébé !
Je n’ai qu’une envie aujourd’hui : te prendre dans mes bras et te faire des câlins de maman !
Alors… La fête aura lieu… plus tard.
Nous irons tous dans ce restaurant que tu aimes tant… plus tard
Tu pourras profiter de tes cadeaux… plus tard (là on parle tout de même de l’année prochaine...)
Ma fille, je te souhaite un anniversaire hors du commun, hors du temps, exceptionnel (on peut le dire !!) et vive les appels visio ! Merci pour vos émissions »
(Radio France)

« En tant que personnel soignant (infirmière à domicile), je voulais sonner la sonnette d’alarme, ou plutôt la sirène!! Nous devons faire face à la situation sanitaire, ce qui est de notre rôle, mais nous n’avons toujours pas de protection efficace contre le virus, à l’heure actuelle. Nous sommes en contact avec la population, et malgré nos lavages de main répétitifs, nous pouvons être vecteur du virus, les masques promis par le gouvernement n’étant toujours pas à notre disposition. Nous sommes révoltés, dépités, en colère, consternés, catastrophés. Une fois de plus inconsidérés. Merci de faire passer le message pour nous , qui n’arrivons pas à nous faire entendre. » (Radio France)
 À lire, une sélection de messages sur le même sujet

LES QUESTIONS PRATIQUES

Les auditrices et auditeurs sont nombreux à se poser des questions au sujet du virus, des règles de confinement, du travail... 

Vous trouverez ici tous les liens des émissions, articles et sujets réalisés par les antennes depuis lundi 16 mars sur les questions pratiques concernant le coronavirus.
LIRE


LES PROGRAMMES DE FRANCE INTER

Dans cette période de confinement et d’attente, France Inter déploie de nouveaux rendez-vous à l’antenne et renforce son offre de programmes et de services sur le numérique afin d’informer et d’accompagner les auditeurs tous les jours.
LIRE

LES PROGRAMMES DE FRANCEINFO

​​​​​​​Une semaine après le début du confinement, franceinfo réaménage son antenne pour continuer à donner la priorité à sa mission cruciale d’information, d’accompagnement et d’échange, tout en protégeant ses équipes internes. franceinfo allonge ses tranches, renforce son dispositif d’interaction et maintient son antenne ouverte pour garder le lien social avec les Français et assurer sa mission de service public.
LIRE

VIDÉOS

RÉGION OU PROVINCE ? CECILE FALIES

Une auditrice reproche aux journalistes d’utiliser le mot « province ». Selon elle, dire « En Province » a un relent nauséabond de colonie française. Cette auditrice suggère de parler des Régions, ou des Territoires »

Le mot « province » a-t-il une connotation péjorative ?
Cécile Faliès, géographe et maître de conférence à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne apporte un éclairage sur le sens des mots.
​​​​​
​​​​​​​
VOIR

FABIENNE SINTES ET LES AUDITEURS

Etes-vous attentive aux messages des auditeurs ? Le message d’auditeur qui vous a le plus marqué ? Quel auditrice êtes-vous ? Quelle voix de radio a compté pour vous ?

Fabienne Sintès, journaliste et productrice du Téléphone Sonne et Un jour dans le monde sur France Inter nous parle de sa relation avec les auditeurs.




​​​​​​​ 
VOIR
TOUTES LES VIDÉOS
 
 
[PROCHAIN RENDEZ-VOUS]
Mardi 24 mars : 
Sur l'antenne de France Bleu la semaine prochaine dans l'émission spéciale 100 % Experts au micro de l'animatrice Corentine Feltz de 10h à 10h30 avec les questions d'auditeurs
Les élections municipales et le coronavirus sur Franceinfo
Au programme du Rendez-vous de la médiatrice : le débat des municipales à Paris mardi dernier sur Franceinfo et le traitement éditorial du coronavirus. Emmanuelle Daviet reçoit Jean-Philippe Baille, directeur de la rédaction de franceinfo.

​​​​​​​
​​​​​​
ÉCOUTER LE RDV
Coronavirus : comment informer sans semer la panique ?​​​​​​​
Les auditeurs nous écrivent pour dire que les journalistes en font trop sur le coronavirus : « Quand allez-vous cesser d’entretenir cette psychose ? C’est aberrant cette désinformation. »
Au micro de la médiatrice, Jean-Philippe Baille, directeur de la rédaction et Matthieu Mondoloni, grand reporter.​
​​​​​​​​​​​​​​​​​

ÉCOUTER LE RDV

TOUS LES RENDEZ-VOUS
​​​​​​​
 
   
Instagram
@mediatriceradiofrance
Conformément à la loi Informatique et libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, ainsi qu’au règlement européen n°2016-679 relatif à la protection des données personnelles vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition et de portabilité sur les données vous concernant ainsi qu’un droit de limitation du traitement. Pour exercer vos droits, veuillez adresser un courrier à l’adresse suivante : Radio France, Délégué à la protection des données personnelles, 116 avenue du président Kennedy, 75220 Paris Cedex 16 ou un courriel à l’adresse suivante : dpdp@radiofrance.com, en précisant l’objet de votre demande et en y joignant une copie de votre pièce d’identité.

Conformément aux dispositions susvisées, vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication des données vous concernant après votre décès. Pour cela, vous devez enregistrer lesdites directives auprès de Radio France. A ce titre, vous pouvez choisir une personne chargée de l’exécution de ces directives ou, à défaut, il s’agira de vos ayants droits. Ces directives sont modifiables à tout moment. 

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter vos droits sur le site de la CNIL.
Se désinscrire

Équipe de la médiatrice (édition numérique) : 

Catherine Cadic
Juliette Fayollet
 Antoine Ferreira 

​​​​​​​Crédits photo : © Christophe Abramowitz, Radio France. © Getty © Getty © Getty © Getty