Version en ligne
#24  -  Juin 2019
 
Voici les dominantes du 7 au 14 juin 2019 à retrouver dans les messages des auditeurs ci-dessous :

1- Le débat sur la PMA
2- La coupe du monde féminine de football
3- "Les vacances décarbonnées"
4- Le Grain à moudre et Hervé Gardette
5- Le Coup de coeur : "Le bac, les jeux olympiques du savoir", le billet de Nicole Ferroni


LE DÉBAT SUR LA PMA

« Pourquoi lorsque l'on parle de la PMA sur France Inter invite-t-on le premier jour La Manif pour Tous et seulement La Manif pour Tous, alors que leur expertise n'est pas forcément la seule à prendre en compte ? » (France Inter)

« Je suis une femme, mariée avec un homme et il se trouve que nous avons une fille née de PMA. Que durant les années de parcours pour construire notre famille nous avons rencontré des tas de personnes, des tas de forme de famille. Il est honteux, que vous donniez la parole à des extrémistes religieux qui propagent un discours de haine allant jusqu'à réclamer l'inscription du mode de conception sur les actes de naissances. 
Donnez la parole aux personnes concernées, aux spécialistes de la question mais arrêtez de chercher le buzz au prix de notre souffrance d'entendre les élucubrations de La Manif pour Tous et les insultes envers nos familles. Vous valez mieux que ça il me semble. » (France Inter)

Chères auditrices, chers auditeurs,

Vous avez été nombreux à réagir sur les réseaux sociaux ou bien par mails en écrivant à la médiatrice de Radio France.
La direction de la rédaction de France Inter a pris attentivement connaissance de tous vos messages. 
 
Je tiens à indiquer que l’on peut pas résumer notre traitement de l’annonce de la
​​​​​​​« PMA pour toutes » par le Premier Ministre au seul sujet diffusé dans le Journal de 8h du jeudi 13 juin.
Ce sujet donnait, effectivement, la parole à 2 militants de la Famille pour tous.
Mais, le Grand Entretien, à 8h20 était aussi, en partie, consacré à cette information, avec les précisions et les arguments de la ministre Nicole Belloubet.

Surtout, la veille, dans l’attente du Discours de Politique Générale, deux sujets ont été diffusés en matinale.
L’un, signé Carine Bécard, avec des députés LREM, partisans de la réforme, poussant à une accélération de calendrier.
Et, l’autre, de 2 minutes 30, signé Benjamin Illy, auprès d’un couple de femmes, mariées, ayant eu recours à la PMA.

La veille nous avons donc donné la parole aux partisans qui réclament un calendrier accéléré et, le lendemain, la parole à ceux qui vont s’opposer à la décision: nous pensons que ce traitement est équilibré.

Cependant, la lecture de vos messages nous invite à envisager, avec sans doute encore plus de vigilance, à une diffusion plus rapprochée des prises des positions contradictoires.
Autrement dit, jeudi 13 juin, nous aurions dû, en plus des diffusions de la veille, solliciter le commentaire des partisans de la « PMA pour toutes ». 

Vos remarques nous sont précieuses et nous y sommes sensibles.

Je vous remercie chères auditrices, chers auditeurs de votre écoute et de votre fidélité.

Philippe Lefébure, directeur de la rédaction de France Inter
 À lire, d'autres messages sélectionnés sur le même sujet

LA COUPE DU MONDE FÉMININE DE FOOTBALL

« Pourquoi les journalistes ne parlent que de la coupe du monde féminine par le prisme de la place des femmes et pas par le prisme technique, des choix tactiques et ou des forces et faiblesses des différentes équipes en terme d'attaque, défense etc...? » (Franceinfo)

​​​​​​​« Je suis excédé d'entendre parler de foot à chaque ouverture de journal. Tous vos auditeurs ne sont pas des adeptes de ce sport, et surtout ne sont pas intéressés par la compétition. Cela devient du harcèlement.
» (France Inter)
 À lire, d'autres messages sélectionnés sur le même sujet

"LES VACANCES DÉCARBONNÉES"


Le Téléphone Sonne du 10 juin : "69% des Français prévoient de partir en vacances cet été. 63% des voyageurs seraient prêts à changer leur comportement pour limiter l'impact environnemental du voyage comme choisir une destination moins lointaine ou même renoncer à l'avion pour un mode de transport moins polluant."

​​​​​​​​​​​​​​« Je ne comprends absolument pas pourquoi le voyage à l'autre bout du monde paraît indispensable. L'avenir de nos enfants est plus important, non? Pourquoi ne pas prendre le temps de voyager et que le moyen de transport soit pris en compte dans le temps de vacances ? Le train paraît bien, non ? » (France Inter)

« J'ai choisi cet été, pour partir randonner en Laponie, de consacrer 1 de mes 3 semaines de vacances à y aller sans prendre l'avion. C'est passionnant de chercher la bonne route, combiner train, bus, avion, passer par le Danemark et la Suède vers la Finlande, ou par l'Allemagne, ou par les pays baltes. Au final je me pose même la question de savoir si je dois y aller ou pas. Cette idée un peu extrême au départ de me dire "chiche j'essaie sans avion" me fait énormément réfléchir sur mes choix de vie. En parler autour de moi suscite beaucoup de réactions, positives ou négatives. En tous cas mon voyage sera plus intense, j'en suis certaine. Seul problème : ça me coûte 2 fois plus cher que d'y aller en avion, c'est donc un vrai choix qui impacte d'autres loisirs. » (France Inter)
​​​



 À lire, d'autres messages sélectionnés sur le même sujet

LE GRAIN À MOUDRE ET HERVÉ GARDETTE


« Avant de chouiner j'attends de voir la nouvelle grille, mais attention, j'ai peur là, on parle de ma drogue. La seule émission de débat qui part pas en pugilat débile, c'était précieux. » (France Culture)

« Dommage, je conditionnais mon départ du taf' à l'heure du grain…» (France Culture)
​​​​​​​
« Oh mince ! La qualité de cette émission était stratosphérique par rapport à toutes celles qui tentent de mener des débats de société » (France Culture)

Nouvelles aventures sur France Culture pour Hervé Gardette. Du Grain à moudre s'arrête mamais les rendez-vous quotidiens de l’histoire et du débat d’actualité continuent, mêmes heures, mêmes jours, même chaîne !

DÉCOUVRIR D'AUTRES MESSAGES


COUP DE CŒUR


"LE BAC, LES JEUX OLYMPIQUES DU SAVOIR", NICOLE FERRONI


« Je suis une fidèle de vos chroniques sur France Inter. Bravo et merci pour vos textes si justes sur notre société. ..et tout cela...dit avec un bel humour. » (France Inter)

« Bravo pour cette chronique sur l’Éducation Nationale ! Quelle intelligence et quelle pertinence » (France Inter)
​​​​​​​
« Bonjour Nicole Ferroni, Cela fait bien longtemps que je veux vous féliciter pour vos billets du mercredi matin que je trouve brillamment pensés et écrits  ainsi aujourd'hui je ne peux plus repousser. Vous avez résumé à la perfection en trois minutes le désarroi dans lequel je me trouve (et je ne suis sans doute pas la seule) en tant que prof en lycée en zone plutôt rurale (où l'égalité des chances reposait jusqu'alors sur l'école même si tout n'était pas idéal).Une prof donc qui aime son métier, et qui a envie que ses élèves réussissent en ayant strictement les mêmes chances, les mêmes opportunités et donc le même bac que tous les autres en France... hélas...trois fois hélas... Malgré tout, malgré mon désarroi encore merci pour ce billet fort bien senti qui éveillera peut-être certaines consciences, pour tous ceux qui ont précédé et pour tout ceux qui vont suivre, Très cordialement ou bien cordialement ou à la revoyure ( ne sachant pas ce qui est en usage pour écrire à la radio, vous choisirez) » (France Inter)

Écouter le billet de Nicole Ferroni

DÉCOUVRIR D'AUTRES MESSAGES


« C’est en remplissant ma déclaration de revenus 2018 et plus particulièrement au regard de la case relative à la « contribution à l’audiovisuel public » qu’il m’est venu l’envie de vous écrire ces quelques lignes.
Voilà environ deux ans que j’écoute France Culture en FM, et depuis septembre 2018 par Internet (en différé et en podcast) depuis mon inscription à la lettre de FC, puis plus récemment à la session de rattrapage. Je tiens à féliciter et à remercier les femmes et les hommes qui contribuent à réaliser, à animer et à diffuser les diverses émissions sur France Culture. Vous écouter est pour moi une réelle source d’ouverture d’esprit qui me permet de mieux cerner notre époque.
Qui plus est, au-delà de la qualité de vos émissions, j’aimerais vous témoigner de ma satisfaction de vous écouter sans pollution publicitaire. C’est pourquoi j’estime que payer une contribution à l’audiovisuel public me semble tout à fait justifié.
J’espère pouvoir vous écouter encore longtemps dans les mêmes conditions.
Bravo et merci. » (France Culture)

« Un petit message pour adresser ma reconnaissance et mes remerciements à Mme de Rocquigny pour l'extrême qualité, l'excellence même, de son émission « Entendez-vous l’éco » ! » (France Culture)

« Merci à Emmanuel Kherad pour le ton de son émission littéraire, un ton libre, pluriel et bienveillant, loin de l'agitation puérile ( fréquente chez les critiques) qui perd habituellement l'homme de la rue. Vraiment merci. » (France Inter)

« Bonjour, merci pour vos programmes  !  J'ai 22 ans et depuis janvier je réécoute la radio tous les jours grâce à vous, j'avais arrêté avec NRJ depuis mes 15 ans. Rien de plus a vous dire que de continuer ainsi  ! » (France Inter)

« Merci M. Assayas, et aussi merci à votre collègue Laure Adler.  Ce sont de belles soirées passées en votre compagnie. » (France Inter)

« Boomerang, comment vous remercier..?
Je ne sais pas comment podcaster. J'ai branché un enregistreur pour écouter à nouveau.
Ce que cette émission m'apporte dépasse ce que je peux en dire.
Je n'ai lu aucun des livres d'A. Jardin. 
J'y vais... » (France Inter)

« Tout d’abord, et même si cette phrase est devenue un cliché, je voudrais vous dire merci pour la qualité de vos émissions. 
Une bouffée d’air
Une grande « famille » 
Des invitations toujours renouvelées  à la réflexion libre, mesurée, pacifiée…
L’appli fonctionne bien de mon côté, elle est ergonomique, et de présentation soignée. Très agréable. » (France Inter)

« L’écoute de France Culture est un régal intellectuel et esthétique.
Documentaires, débats, actualités scientifiques, éclairent l’auditeur comme une fenêtre sur le monde, sans les interruptions désagréables subies sur les antennes privées qui pour moi en amenuisent l’intérêt de certains programmes pourtant attirants au départ.
Je suis très satisfaite de pouvoir écouter à la carte des émissions dont la qualité sonore est irréprochable et les débats audibles car bien modérés.
Je suis très inquiète d’avoir entendu parler de demandes de restrictions budgétaires importantes qui risquent d’affecter la qualité de ces réalisations.
Nous avons un service public extrêmement bien fait , Radio France a une offre variée et de qualité.
Ne bradons pas cela aux tendances dominantes et gardons cette exigence, en appréciant et valorisant le travail de production.
Avec toute mon admiration pour ce travail. » (France Culture)

« Mille mercis pour la qualité de l'émission "Les chemins de la philosophie" qui par la voix pleine de sagesse de sa productrice est un bonheur de découverte ou redécouverte. "Mention spéciale" pour la récente Grande Table de cette semaine autour de l'écriture inclusive interrogée par des linguistes aussi savants que lucides sur un débat pris en otage par de jeunes politiques souvent aussi ignorants que péremptoires ( ce qui va bien ensemble évidemment) cette émission a rendu de la hauteur au débat. » (France Culture)

« Je voudrais ici présenter mes remerciements les plus chaleureux à Vincent Charpentier qui anime l'émission Carbone 14. Grace à lui j'ai été initié à l'archéologie, sans lui je ne saurais rien ou si peu de l'archéologie. Ce sont des gens comme lui qui nous offrent le plaisir, la joie, de se sentir chaque semaine un peu plus intelligent. C'est un vrai pédagogue, toujours à l'aise avec ces invités. Je le suis fidèlement depuis plus de 20 ans lorsque l'émission programmé à 13h30 le samedi s'appelait "Archéologiques" . Que son émission demeure longtemps encore. » (France Culture)

« Vivre pendant 5 jours dans la RUE par Claire Chaudière : merci pour ce témoignage sous cette forme d'expérience. Espérons que ces « gens » fassent passer cette réalité de l'exclusion en France. 
Bravo à France Inter et continuez. » (France Inter)


 LIRE PLUS DE MESSAGES


Quand les auditeurs deviennent nos professeurs de français...

En ou À ? 
« S'il vous plaît, apprenez à vos journalistes et chroniqueurs qu'on ne va pas EN vélo au travail.
On va en voiture car on est DANS la voiture, on va en train car on est DANS le train, on va en bateau, en avion, pour la même raison mais on va À vélo, car on n'est pas dans le vélo, on va À moto, car on n'est pas DANS la moto, tout comme on va À cheval, À skis etc. 
Déjà qu'il est dur d'accepter qu'on parte À Paris et non POUR Paris mais, l'Académie française ayant accepté cette déviation du bon usage du français et l'ayant classifié comme juste bonne aux puristes, s'il vous plaît, au moins, épargnez nous cette additionnelle déviation de la langue française » 


Une ? 
« Est-ce qu'il serait possible de dire à chacun de vos présentateurs/animateurs une bonne fois pour toutes qu'on dit TOUJOURS :
- Une espèce 
Et de penser à : 
- Utiliser à bon escient le sens du mot alternative tel sue l'a défini l'Académie française » 


Sens du mot
« La rédaction de Radio France pourrait-elle apprendre ce que démocratie veut dire et non pas : "ce projet de loi devrait être adopté", entendu sur vos antennes ! Un projet de loi est voté ; il est adopté en l'état ou amendé ou rejeté ! Et comme ce n'est pas la première fois que j'entends une phrase qui semblait prouver un déni de démocratie ou la méconnaissance de nos institutions de la part de certains journalistes (et non une figure de style !)... »

Contresens
« Je voudrais attirer votre attention sur un contresens que font beaucoup de journalistes dans l'usage de "dans" ou "au" par rapport aux points cardinaux. Il ne faut, par exemple, pas dire "Lille est au nord de la France", mais "dans le nord de la France" ; c'est la Belgique qui est au nord de la France. »

Féminin
« "...la ligne UNE..." n'est pas français. On doit dire la ligne UN (adjectif ordinal et non numéral, "ligne -sous-entendu- numéro un"). 
Que ce défaut soit complètement répandu dans le grand public n'excuse pas les journalistes... surtout ceux qui doivent parler de la Nationale un, vingt et un... Ça fait tellement longtemps que ce défaut m'horripile (apparemment personne ne vous a expliqué ce point d'orthographe) qu'il était temps de vous écrire. »


Anglicismes…
« Après l'insupportable "live" au lieu de direct, nous devons supporter les "masterclasses", au lieu de classes de maîtres. Bientôt "English music"? » 

LIRE PLUS DE MESSAGES
 
 
[PROCHAIN RENDEZ-VOUS]
Samedi 15 juin :
- sur franceinfo à 11h51 et 13h51 : “La Coupe du monde féminine de football : le traitement sur franceinfo” avec Vincent Rodriguez, directeur des sports de Radio France.
​​​​​​​‌
Franceinfo : tous les samedis à 11h51 et 13h51
France Culture : un jeudi sur deux dans La Grande Table à 13h20
France Inter : un vendredi par mois dans l’Instant M à 9h40 et un samedi par mois dans Secrets d'Info à 13h20
 
L’équilibre politique sur Franceinfo
​​​​​​​samedi 8 juin

Les auditeurs sont toujours très attentifs à l’équilibre éditorial sur les antennes de Radio France. Pour leur répondre, Emmanuelle Daviet reçoit Jean-François Achilli, éditorialiste politique.



​​​​​​​
ÉCOUTER LE RDV
Procès des djihadistes français en Irak : le traitement sur franceinfo​​​​​​​samedi 8 juin
Le traitement des condamnations à mort des djihadistes français jugés en Irak fait réagir les auditeurs : pour en parler Delphine Gotchaux,  journaliste au service justice de franceinfo est au micro d’Emmanuelle Daviet, médiatrice des antennes.


ÉCOUTER LE RDV

TOUS LES RENDEZ-VOUS
​​​​​​​
 
   
Instagram
@mediatriceradiofrance
Conformément à la loi Informatique et libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, ainsi qu’au règlement européen n°2016-679 relatif à la protection des données personnelles vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition et de portabilité sur les données vous concernant ainsi qu’un droit de limitation du traitement. Pour exercer vos droits, veuillez adresser un courrier à l’adresse suivante : Radio France, Délégué à la protection des données personnelles, 116 avenue du président Kennedy, 75220 Paris Cedex 16 ou un courriel à l’adresse suivante : dpdp@radiofrance.com, en précisant l’objet de votre demande et en y joignant une copie de votre pièce d’identité.

Conformément aux dispositions susvisées, vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication des données vous concernant après votre décès. Pour cela, vous devez enregistrer lesdites directives auprès de Radio France. A ce titre, vous pouvez choisir une personne chargée de l’exécution de ces directives ou, à défaut, il s’agira de vos ayants droits. Ces directives sont modifiables à tout moment. 

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter vos droits sur le site de la CNIL.
Se désinscrire
Crédits photo
© Radio France / Christophe Abramowitz - © AFP - Science Photo Library © AFP © Philippe Roy / AFP - © Radio France / Christophe Abramowitz  ©  Capture d'écran France Inter © Sabah Arar