Version en ligne
#43 -  Octobre 2019
 L'ÉDITO DE LA MÉDIATRICE

Les yeux sur le monde

Cette semaine, l’actualité internationale occupe incontestablement le devant de la scène. Santiago, Alger, Beyrouth... Troublante simultanéité des secousses qui agitent la planète. Toutes ces révoltes, tous ces troubles, toutes ces foules qui convergent dans le cœur des villes ont en commun le rejet de la corruption systémique, le refus du libéralisme exacerbé, la lutte contre les inégalités, et in fine la contestation radicale d’une classe dirigeante inamovible ou des pouvoirs politiques en place. 
Dans leurs messages, les auditeurs reprochent soit un traitement partisan, notamment pour la Catalogne, soit un traitement insuffisant, voire carrément une absence de traitement.
« Pourquoi donnez-vous une vision si réduite de ce qui se passe au Chili? Vous ne mentionnez pas les casses, les incendies, les pillages, les dégradations du métro, les menaces d’aller envahir les quartiers résidentiels. » énumère Lorena. Le Chili connaît la pire crise sociale du pays depuis trente ans avec des affrontements sanglants qui ont déjà fait dix-neuf morts. Les militaires sont déployés pour la première fois depuis la fin de la dictature du général Augusto Pinochet. Tout le travail des antennes est à retrouver ici.
Au Liban, l’armée a fait son apparition en masse mercredi dans les rues, pour la première fois depuis le début d’un soulèvement populaire sans précédent contre la classe politique il y a deux semaines. « Je ne comprends rien à la situation au Liban (…) je suis étonné de ne pas avoir entendu une explication à cette situation. » écrit Christophe. Banques, écoles, et universités sont fermées jusqu’à nouvel ordre. A l’origine de cette colère : le projet de taxation des appels sur la messagerie Whatsapp. Les rédactions ont couvert cette actualité, à retrouver ici.
En Catalogne, on manifeste demain. Y aura-t-il un demi-million de personnes dans les rues, des quartiers en feu, des scènes de guérilla urbaine comme le week-end dernier ? Les reportages diffusés ou les interlocuteurs invités à s’exprimer sur le sujet cette semaine ont fait réagir les auditeurs, messages à lire ci-dessous.
En Algérie, pour la 36ème semaine consécutive une nouvelle manifestation se déroule ce vendredi 24 octobre. « Je ne comprends pas pourquoi mes radios préférées n’accordent pas la place adéquate pour nous aider à comprendre l’ampleur des évènements en Algérie ? Des milliers de citoyens défilent depuis des semaines. Faut-il attendre que l’armée les canarde pour qu’on en parle ? » s’interroge Latéfa. Parmi les revendications des manifestants : replacer la souveraineté du peuple au cœur de la vie politique, remettre à plat la redistribution des richesses nationales.  
« Je l’ai rêvé qu’il se passe quelque chose en Haiti ? Inégalité, corruption. Vous n’en parlez pas. Pourquoi ce silence ? » Haïti est secoué par deux mois de manifestations violentes avec en ligne de mire la démission du président, manifestations lancées fin août après une pénurie de carburant dans le pays. 
Dans cette longue liste, nous pourrions aussi, bien sûr, évoquer la situation aux frontières syro-turques et Hong-Kong.

On ne peut faire aux auditeurs le reproche de ne pas écouter l’intégralité des antennes. Ces sujets sont traités et nous vous proposons ici les liens pour écouter les reportages ou les émissions consacrées à l’actualité internationale. Cependant tout ne peut pas être couvert. L’actualité à l’étranger est extrêmement dense. Le volume de courriels reçus à ce sujet en atteste. Jean-Marc Four, directeur de l’information internationale de Radio France répond demain, 26 octobre, aux questions des auditeurs dans le rendez-vous de la médiatrice sur franceinfo à 11h51. Il reviendra sur les arbitrages éditoriaux en période de forte actualité.

En France,  le Premier ministre et la ministre de la santé dévoilaient ce mercredi la Stratégie pour les aidants familiaux 2020-2022, avec notamment la création d’un congé indemnisé.  Dans la matinale, au micro de Léa Salamé et Nicolas Demorand, la secrétaire d’Etat Sophie Cluzel a appelé à être « solidaires avec ceux qui le sont déjà ». Cet entretien, salué par les auditeurs, les a incités à se confier sur leur quotidien d’« aidants ». Leurs témoignages sont rassemblés dans notre « Débat de l’actu ». 
Invitée, mardi, du Grand entretien de France Inter Muriel Pénicaud, ministre du travail, écorne, en le citant, un article du Code du travail. Réactions immédiates de l’autre côté du poste. « Je bondissais sous ma douche lorsque j’entendais évoquer le droit de retrait ! Je suis avocate. Je rageais de ne pas être sur votre plateau pour lui expliquer que ce qu’elle disait était absurde ! » écrit Cécile. L’article du journaliste Olivier Bénis a rapidement apporté le correctif nécessaire sur le site de France Inter. Dixit les auditeurs : « Carton jaune pour l’invitée ! ».

Le jaune, la couleur mal aimée. Couleur du déclin, de la maladie, on rit jaune, on a le teint jaune. A l’époque médiévale, on affuble de jaune la maison des faux-monnayeurs. Au XIXème, les maris trompés sont caricaturés en costume jaune. C’est également la couleur de l’étoile qui désignait les juifs. Le jaune ne porte ni une belle histoire, ni une bonne réputation. Michel Pastoureau, le spécialiste mondial des couleurs et des symboles pronostiquait dans un livre publié en 2005 : « Etant tombée très bas, cette couleur-là ne peut que se redresser. Le jaune a un bel avenir devant lui. » Visionnaire ! Il semble en effet que depuis l’an dernier la couleur entame une mutation sociale et idéologique. Des gilets jaunes à la chromophobie, lundi au micro d’Augustin Trapenard, cet érudit a repeint "Boomerang" en jaune et l’a auréolé d’un très beau texte sur la condition animale. Plébiscite des auditeurs, cette émission est l’un de leurs coups de cœur cette semaine. Dans le petit monde des couleurs, le jaune est l’étranger, celui dont on se méfie, celui que l’on voue à l’infamie, l’apatride. Apatride ou plutôt exilé, l’iranien Reza Deghati invité hier de "l’Instant M" a dévoilé, de concert avec Sonia Devillers, ses clichés de la révolution islamique et ses dérives. Ultimes regards de l’un des plus talentueux photojournalistes sur son pays avant l’exil. C’est l’autre coup de cœur des auditeurs.
Journalistes, historiens, photographes, leur dénominateur commun ? Le réel. Chacun le cisèle différemment. Leur travail propose une forme de rencontre avec le monde, une manière singulière de le dire, de le dévoiler, de le rendre accessible. Leurs regards sur le monde sont nos yeux pour le comprendre. 

Voici les dominantes du 18 octobre au 25 octobre 2019 à retrouver dans les messages des auditeurs ci-dessous :


1- Le Chili
2- La Catalogne
3- Le droit de retrait à la SNCF
4- Cécilia Attias et Louis Sarkozy 

Coup de cœur des auditeurs : Reza Deghati dans "L'Instant M" et Michel Pastoureau dans "Boomerang". 

LE CHILI

Message d'auditeur
« Je viens d'écouter les infos sur le Chili. Merci de vous informer avant de vous prononcer à l'antenne et donner une vision si "réduite" de ce qui se passe aujourd'hui au Chili. Dire que l'armée fait face à des étudiants, dont sept morts, c'est donner un 5% de ce qui se passe vraiment. Vous ne mentionnez pas les casses, les incendies, les pillages, les dégradations au métro de Santiago, les menaces d'aller envahir les quartiers résidentiels..., et j'en passe. C'est une situation beaucoup plus complexe et cela mérite des infos avec un peu plus de hauteur. » (Franceinfo)

Jean-Marc Four, directeur de l'information internationale, répondra aux auditeurs, ce 26 octobre sur franceinfo à 11h51 et 13h51 au micro de la médiatrice
 À lire, d'autres messages sélectionnés sur le même sujet

CATALOGNE

Message d'auditeur
​​​​​​​​​​​​​​« Nous entendons trop souvent l’emploi du terme “indépendantiste “ pour qualifier les catalans qui sont en ce moment en train de manifester. Il me semble qu’il y a erreur, une partie des manifestants ne le sont pas. Ici les  manifestants ne réclament pas l’indépendance mais la libération des prisonniers et dénoncent un jugement politique. » (France Inter)

Jean-Marc Four, directeur de l'information internationale, répondra aux auditeurs, ce 26 octobre sur franceinfo à 11h51 et 13h51 au micro de la médiatrice
 À lire, d'autres messages sélectionnés sur le même sujet

LE DROIT DE RETRAIT À LA SNCF

Message d'auditeur
​​​​​​​« J'écoutais une interview de Guillaume Pepy sur le mouvement social à la SNCF par une journaliste de la chaine.
Quelle ne fut pas ma surprise d'entendre la question suivante (je cite de mémoire)
"Le chef de cuisine de l'Elysée a déclaré que les cheminots étaient des fainéants. Qu'en pensez vous Guillaume Pepy ?"
Je ne pense pas qu'il s'agissait d'un trait d'humour (j'aurai préféré). Je vous suggère d'interviewer également la lingère et le chauffeur de l'Elysée sur les grands évènements sociétaux.
 » (Franceinfo)
 À lire, d'autres messages sélectionnés sur le même sujet


​​​​​​​CÉCILIA ATTIAS ET LOUIS SARKOZY

Message d'auditeur
​​​​​​​« Fidèle auditeur du 7/9 je m'étonne toutefois de certains choix. La présence d'invités expatriés aux Etats-Unis (Attias/Sarkozy) qui viennent livrer leurs états d'âmes en distillant des banalités me laisse dubitatif. Votre émission est habituellement plus en phase avec ses auditeurs et traite de sujets polémiques, politiques, littéraires, culturels...de bien meilleure tenue. Ces gens qui viennent "balancer" aux auditeurs leur train de vie et leurs préoccupations de grands bourgeois relèvent d'un folklore sans grand intérêt et peuvent même susciter des interrogations quant à la promotion faite à un livre qui ne mérite sans doute pas de tels égards.» (France Inter)
 À lire, d'autres messages sélectionnés sur le même sujet

COUPS DE CŒUR DES AUDITEURS

REZA DEGHATI : DERNIER REGARD SUR SON PAYS, L'IRAN DANS L'INSTANT M

Jeudi 24 octobre, le photojournaliste Reza Deghati était l'invité de Sonia Devillers dans l'Instant M. Un moment d'émotion pour les auditeurs : 

« Je viens à l'instant d'écouter cette émission sur France Inter et je suis très ému, je n'ai pu m'empêcher de pleurer avec lui, avec votre journaliste. Je vais acheter son livre sans tarder, passionné moi-même par la photo depuis mon plus jeune âge. J'ai 71 ans et suis un modeste correspondant local de presse. Merci à lui, merci à votre journaliste pour une émission à la fois forte et bouleversante.»  

​​​​​​​
PLUS DE MESSAGES

MICHEL PASTOUREAU DE TOUTES LES COULEURS DANS BOOMERANG

Lundi 21 octobre, Augustin Trapenard recevait l'historien Michel Pastoureau. Les auditeurs nous ont écrit : 

« Merci à Michel Pastoureau pour ce si beau et sensible texte sur la condition animale et l'absurdité des hommes. On voit, encore une fois, à quel point il est important de faire parler et d'écouter les historiens. Merci Augustin. »  

À la suite de sa carte blanche, de nombreux auditeurs ont souhaité relire le texte "Le cochon, notre cousin mal-aimé". Il est désormais disponible sur le site de France Inter
​​​​​​​
​​​​​​​
PLUS DE MESSAGES



Nous vous proposons dans « Pêle-mêle » une sélection de messages d’auditeurs : réactions sur l’actualité, avis sur des émissions, remarques sur les antennes, opinions sur les lignes éditoriales, points de vue sur les angles choisis dans des reportages ou des articles publiés sur les sites. 

LIRE LES MESSAGES


DÉBAT DE L'ACTU
Aider jusqu’à l’épuisement : quand la parole se libère

Le 7/9 de France Inter consacré aux aidants avec pour invitée Sophie Cluzel ce 23 octobre à fait réagir les auditeurs : 

"Mon époux est devenu tétraplégique incomplet il y a 7 ans suite à une opération. Après 2 ans de rééducation, il a repris le chemin du travail non sans difficultés. Il aurait pu être en invalidité complète mais ne voulait pas rester à la maison toute la journée. Cependant, sa décision est lourde de conséquence. Il bénéficie d’une aide financière minimum pour acheter son fauteuil roulan, pas d’aide ménagère car il travaille… s'il avait pris la décision d’arrêter de travailler comme les médecins lui avaient conseillé, son fauteuil serait intégralement pris en charge, nous aurions droit à une aide ménagère.
Ces dispositions ne sont pas très cohérentes et n’aident pas du tout les PMR ainsi que leurs familles. Je sais que mon mari est un cas à la marge mais je voulais tout de même vous le faire savoir. Va t il y avoir des changements pour ce type de situation ? Le handicap coûte cher et nous avons parfois l’impression d’être seul​​​​​​​"
PLUS DE MESSAGES


« Merci beaucoup France Inter de diffuser des émissions de Mr Pesnot et Mr X...je les écouterai avec attention et plaisir! J'aimais beaucoup les entendre tous les samedis....ça a fait un vide et puis les merveilleuses "Affaires Sensibles " sont nées sur votre antenne,ça a compensé, pour moi en tout cas..merci encore...j'ai toujours bcp écouté France Inter mais depuis M. Drouelle vous êtes ma radio numéro 1, ne changez rien! » (France Inter)

« Cher Guillaume Gallienne, et chers collaborateurs de l'équipe de réalisation, un grand merci pour l'immense qualité de votre émission. C'est un réel plaisir d'entendre les textes choisis chaque semaine, et incarnés, sublimés par votre voix, M. Gallienne. La Ruche peut être fière de compter parmi ses sociétaires quelqu'un de passionné comme vous. J'ai été très touché par votre dernière prestation sur les lettres de Rilke, et vous m'avez donné envie de relire ses Elégies. » (France Inter)

« Votre émission avec Fatou Diome a été pour moi un vrai remède à la mélancolie voir à la tristesse! 
j'ai réécouté l'entretien et vais surement le réecouter et prendre le temps de noter de ses phrases!
Ses paroles  sont une véritable présence humaine que j'ai pu sentir en vous écoutant. Un grand merci à elle et à votre émission! »
(France Inter)

« Je viens de découvrir l'émission Grand Urbain ce soir parce que pas habitué à écouter la radio le samedi soir : mais que ça fait du bien d'entendre du rap sur votre station. Même si les invités de ce soir étaient un peu caricaturaux, les animateurs ont su faire une émission énorme ! 
Ça fait plaisir ce grand coup de pied aux fesses, ce coup de jeune sur France inter, même si je ne les ai pas attendu pour n'écouter que France inter sur la radio ou mon téléphone  .
Encore merci pour votre ouverture d'esprit »
(France Inter)

« Chère Madame Manzoni,
Je suis un fervent auditeur de votre chronique. La semaine dernière, celle que vous avez consacré à "The Passenger" m’a touché en plein coeur.
J’ai joué de la guitare durant toute mon adolescence, avant d’arrêter à l’âge "adulte". Au lendemain de cette chronique - à 46 ans - je m’y suis remis, et c’est reparti...
Je voulais vous remercier pour cette pépite, et toutes les autres. Je crois que parfois ces moments précieux de radio peuvent changer quelque chose dans la vie.
Avec toute ma reconnaissance »
(France Inter)

« Pouvez vous adresser mes plus vives félicitations et l'expression de ma reconnaissance pour la qualité de ses interventions à Monsieur Frédéric Carbone, tranche info 12-14 .
Âge de 68 ans, je ne nourris pas habituellement d'estime exagérée pour les médias et les journalistes. J'ai exercé une activité ponctuelle qui me permettait d'écouter la radio et j'ai découvert monsieur Frederic Carbone. Quel investissement personnel, quelle préparation, quels angles opportuns d'investigation avec tous ses interlocuteurs... bref, je m'organise aujourd'hui pour écouter le 12-14 afin de me tenir informé.
Merci monsieur Carbone pour votre abnégation et votre recul sur l'essentiel des informations. Très cordialement. »
(Franceinfo)

« Juste un petit message pour vous remercier pour vos programmes qui m'accompagnent souvent au cours de la journée.
Je suis assez friand des podcasts qui me permettent de rattraper le retard pendant les vacances et particulièrement sur la route. Toute la famille en profite, seul moment je pense où les enfants se concentrent sur le son uniquement.
J'ai un gros faible pour Very Good Trip que j'écoute au travail en alternance avec des podcasts de Radio 6, radio en ligne de la BBC. Et là qu'elle bonne surprise avec l'émission de Michka Assayas sur le Royaume-Uni, j'y ai retrouvé une bonne partie de la playlist des émissions de Mary Anne Hobbs entre autre. 
Bon j'arrête de vous saouler avec mes histoires.
Bonne continuation et vive la radio publique en France ou Outre Manche ! »
(France Inter)

« Bonjour Juliette Arnaud,
Quelle joie de vous entendre, alors juste une petite histoire dont vous êtes ... Le sujet !
Hier en ramassant des châtaignes, nous ( deux petits paysans qui ne se connaissaient pas deux jours avant !!) commencions à discuter sur nos points communs, musique, radio.
Et là, Vous, vos chroniques, votre rire, les moquerie de vos camarades chroniqueurs sur vos pseudo penchant pour l'alcool ... nous étions nous petits paysans ... Heureux de penser à vous, à la finesse de vos chroniques, la beauté éclatante de votre rire… »
(France Inter)

« Grand merci à Guillaume Erner pour son entretien avec Yann Le Cun. Passionnant ! Au point que j'ai eu envie de lui écrire au sujet de la partie (brève) de l'entretien qui a fait allusion à Noam Chomsky et à sa théorie de l'apprentissage. Cela m'a rappelé le débat entre Chomsky et Piaget à Royaumont en 1975 je crois. On n'entend plus citer Piaget de nos jours, alors que Le Cun lui-même en a parlé dans d'autres livres ou articles. Or les questions très actuelles que posent les limites de l'intelligence artificielle me semblent correspondre beaucoup plus à celles que se posait déjà Piaget sur l'intelligence à cette époque. A creuser... » (France Culture)

LIRE PLUS DE MESSAGES


​​​​​​​Quand les auditeurs deviennent nos professeurs de français...

Prononciation « gageure »
« Juste pour vous dire (car je l'ai entendu deux fois aujourd'hui et à chaque fois cela m'a hérissé le poil) que le mot « gageure » doit se prononcer «gajure», comme «voiture» ou «bavure». En effet le 'e' n'est ici que pour adoucir le son du 'g' de la même manière que dans les mots «orgeat», «orangeade», «cageot», «plongeon», etc... Sinon (s'il n'y avait pas le 'e' ) la syllabe «gu» se prononcerait comme dans «légumes». 
Rappelons que le son des lettres 'g', 'c' est doux devant 'e' ou 'i' ou 'y' mais dur devant 'a', 'o', 'u'. » 

« Pourriez faire passer l'information à tous les journalistes de Radio France sur la bonne prononciation du mot gageure : encore deux erreurs en deux jours sur culture et inter. Cela peut paraitre dérisoire, mais autant prononcer correctement. 
Mes oreilles vous remercient d'avance. »


Du coup...
« Je viens par ce courriel exprimer mon agacement à propos du tic de langage "du coup" que l'on entend à tout bout de champ dans n'importe quelle conversation.Une fois que l'oreille en a pris conscience cela devient carrément insupportable, aussi(et non du coup) bravo à Marie Pierre Planchon qui dans un de ses bulletins a dit "de ce fait" alors que j'attendais l'inévitable "du coup"! »

Live
« Il serait judicieux de rappeler aux journalistes que nous vivons en France, et non pas dans une pays indéterminé où l'on parlerait un mélange d'anglais et de français. Pire, où l'on franciserait approximativement des mots anglais. Par exemple, le mardi en fin de soirée sur le site (citation intégrale) :
"#FOOT Le PSG écrase Bruges 5 - 0 ! Pour revivre la rencontre, n'hésitez pas à rendre visite à nos confrères de francetvsport qui ont livé l'intégralité du match."
J'ignorais jusqu'à ce moment l'existence de ce nouveau verbe français : "livé". »


Agri Bashing ? 
« Autant j'ai aimé la chronique de ce matin qui pointait les "tronquages" de la langue française autant juste après j'ai été dépitée par cette journaliste qui parle d'agri-bashing comme si de rien n'était. Merci de lui demander de parler français et de trouver le bon terme pour nommer cela. Les journalistes utilisent parfois assez mal leur propre langue, alors pourquoi espérer que les enfants et jeunes adultes le fassent bien ?

Vocabulaire des violences sexuelles
« Veuillez intervenir pour faire remplacer "abus sexuel" par "agression" (ou violence) sexuelle" sur tout Radio France, à l'oral et à l'écrit. 
En effet, "abus" est une mauvaise traduction de "abuse" (anglais) qui signifie "sévice".
De plus, "abus" suggère qu'il y aurait une dose acceptable de violence sexuelle, comme on considère qu'il y a une dose acceptable d'alcool. 
Ce langage minimise des crimes et délits, notamment sur mineur.es (parfois dès 3 mois, cf. témoignage au Colloque des 10 ans de l'asso Mémoire traumatique et victimologie), ce qui INTOLERABLE pour les victimes et les adultes qui tentent de les protéger.
Même demande pour remplacer "pédophil(i)e" par "pédocrimin(alité)el.le sexuel". 
En continuant à utilisant un langage qui minimise les violences sexuelles, vous vous positionnez sans ambigüité du côté des auteur.ices de violences... »


Formes interrogatives
« Serait-il possible que la forme interrogative soit utilisée plus souvent dans vos entretiens.
Comment vous allez ? comment vous avez connu ce tableau  ? quel regard vous portez ? de quoi il s'agit ? comment ça s’est passé cette réunion ? Quel regard vous portez ? 
C'est laid et inexact ! »


« Bravo Emmanuel Kherad ! Vous êtes le seul à utiliser la forme interrogative. Quel plaisir de vous entendre dire "comment allez-vous ?" Dans presque toutes les autres émissions c'est : comment vous allez ? ou de quoi il s'agit ? »

LIRE PLUS DE MESSAGES

 

VIDÉOS

LAURENT DELMAS ET LES AUDITEURS

Laurent Delmas, producteur de On aura tout vu sur France Inter, nous parle de lui et des auditeurs : Etes-vous attentif aux messages des auditeurs ? Le message d’auditeur qui vous a le plus marqué ? Quel auditeur êtes-vous ? Quelle voix de radio a compté pour vous ?
​​​​​​​

VOIR

DENISA KERSCHOVA ET LES AUDITEURS

Denisa Kerschova, productrice de Allegretto sur France Musique, nous parle de sa relation aux auditeurs. Etes-vous attentive aux messages des auditeurs ? Le message d’auditeur qui vous a le plus marqué ? Quelle auditrice êtes-vous ? Quelle voix de radio a compté
​​​​​​​pour vous ?


VOIR
TOUTES LES VIDÉOS
 
 
[PROCHAIN RENDEZ-VOUS] Samedi 26 octobre,« De la Catalogne au Chili », au micro de la médiatrice Emmanuelle Daviet, Jean-Marc Four, directeur de l'information internationale, répond aux auditeurs, sur franceinfo à 11h51 et 13h51.

    ​​​Franceinfo : tous les samedis à 11h51 et 13h51
    France Culture : un jeudi sur deux dans La Grande Table à 13h20
    France Inter : un vendredi par mois dans l’Instant M à 9h40 et un samedi par mois dans Secrets d'Info à 13h20
     
    Nicolas Demorand et
    Catherine Nayl : la langue française et l'actu du mois
    Nicolas Demorand et Catherine Nayl, directrice de l'information de France Inter, répondent aux questions d'Emmanuelle Daviet. 

    ​​​​​​​​​​​​​​
    ​​​​​​​
    ÉCOUTER LE RDV
    Pluralisme sur France Culture
    ​​​​​​​

    Emmanuelle Daviet reçoit Vincent Lemerre délégué aux programmes de France Culture à propos d'Extinction Rebellion, de la diversité idéologique à France Culture


    ÉCOUTER LE RDV

    TOUS LES RENDEZ-VOUS
    ​​​​​​​
     
       
    Instagram
    @mediatriceradiofrance
    Conformément à la loi Informatique et libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, ainsi qu’au règlement européen n°2016-679 relatif à la protection des données personnelles vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition et de portabilité sur les données vous concernant ainsi qu’un droit de limitation du traitement. Pour exercer vos droits, veuillez adresser un courrier à l’adresse suivante : Radio France, Délégué à la protection des données personnelles, 116 avenue du président Kennedy, 75220 Paris Cedex 16 ou un courriel à l’adresse suivante : dpdp@radiofrance.com, en précisant l’objet de votre demande et en y joignant une copie de votre pièce d’identité.

    Conformément aux dispositions susvisées, vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication des données vous concernant après votre décès. Pour cela, vous devez enregistrer lesdites directives auprès de Radio France. A ce titre, vous pouvez choisir une personne chargée de l’exécution de ces directives ou, à défaut, il s’agira de vos ayants droits. Ces directives sont modifiables à tout moment. 

    Pour en savoir plus, vous pouvez consulter vos droits sur le site de la CNIL.
    Se désinscrire

    ​​​​​​​Crédits photo : © Christophe Abramowitz, Radio France. © AFP - Cristobal Venegas © AFP - Jerome Gilles © Felix Kayser, Getty © Getty © France Inter © Julien Mattia AFP