Version en ligne
#49/2022 - Décembre 2022
​​​​​​​
Dans l’Expresso de ce vendredi 9 décembre : de l’inquiétude, de la colère et de l’exaspération avec : la Coupe du monde de football au Qatar, les possibles coupures d’électricité, la neuvième vague de Covid et l’éventuel retour du port du masque, la vaccination, le débat sur la fin de vie dans le Grand entretien de France Inter et les remarques sur la langue française. 


« Le Qatar, y’en a marre » 

La médiatisation de la Coupe du monde au Qatar domine largement dans les messages des auditeurs de France Inter et de Franceinfo, avec un reproche récurrent : une couverture démesurée par rapport au contexte sociétal et environnemental de ce pays. Si les reportages consacrés aux aberrations écologiques et aux droits de l’Homme au Qatar ont été appréciés avant le début de la compétition, ces derniers jours, les auditeurs notent que : « le discours a bien changé. L'impact environnemental, les décès lors de la construction, les intolérances du Qatar... Tout ça est éclipsé. Votre antenne participe au "greenwashing" du football. Je suis choqué de ce double discours. Je peux comprendre qu'il y a un besoin d'informations sur le résultat et que le boycott n'est pas possible mais de là à en parler tout le temps, à en faire la promotion... Ce retournement de veste m'exaspère. » 

« Célébrer l'accès en quart de finale de la Coupe du monde de l'équipe du Maroc et entendre des banalités de supporteurs. Quelle consternation ! » 

« L’entretien consacré à la Coupe du monde ce matin m'a interrogé. J'aurais attendu un traitement informatif et non une liesse partagée autour de la victoire de l'équipe du Maroc. Il me semble qu'il y a d'autres sujets bien plus importants et ce que j'ai entendu ne respecte pas la ligne que je pensais adoptée par France Inter sur cette Coupe du monde : à savoir informer mais ne pas soutenir un évènement en contradiction avec les droits humains et la crise climatique que nous traversons. » 
 

Les coupures d’électricité 

Réduction de la consommation d'électricité, hausse à venir des factures, et désormais de possibles coupures d’électricité. Cette éventualité génère angoisse et colère. Si la couverture journalistique nourrit de l’inquiétude : « Je souhaite réagir sur le traitement donné depuis plusieurs jours aux possibles coupures d’électricité cet hiver : il est extrêmement anxiogène », c’est plus globalement la situation qui a suscité, jusqu’en milieu de semaine, de nombreuses questions, avec souvent la mention des enfants, des personnes malades, et la désorganisation matérielle que de telles coupures entraîneraient: 

« Devrons-nous dîner froid ainsi que les enfants ? » 

« On nous informe que les écoles et les transports vont être impactés. Les enfants vont devoir subir à nouveau des interruptions de leurs enseignements, après la période compliquée du COVID… Mais je n’ai rien entendu concernant les coupures dans les énormes centres commerciaux parés en cette période de leurs plus belles lumières… Seront-ils encore épargnés ? » 

« Pourquoi ne pas couper l’éclairage public la nuit plutôt que 2 heures en pleine journée ? Pourquoi paralyser toute une population quand on peut l’éviter en quelque sorte ?! » 

« Les municipalités ont-elles prévues un plan B en cas de coupures de l’alimentation des feux tricolores en ville ? Non ? Belle pagaille en perspective ! Et quid des personnes coincées dans des ascenseurs si le courant s’arrête ? » 


« Les informations font état des risques de coupure de courant à venir, il est évoqué « 4000 patients à risque » ce dont je m’étonne fortement. Comprenant parfaitement l’effort collectif indispensable et si nous réalisons tous les efforts individuels possibles pour économiser l’électricité, Je suis cependant aidant à domicile d’une personne sévère insuffisante respiratoire avec statut d’handicapé nécessitant l’oxygène à domicile sous forme de deux appareils nécessitant l’électricité.  Lors d’une crise, la personne s’étouffe sans l’apport en oxygène (c’est terrifiant) et l’oxygène est alors indispensable pour des durées variables. (…) Ce n’est ni plus ni moins qu’une épée de Damoclès qui pèse sur ces patients générant une anxiété supplémentaire très importante dans un contexte déjà dépressif comme vous pouvez l’imaginer. Cet appel à l’aide suffira-t-il à vous mobiliser journalistiquement ? » 

Les courriels sont également l’occasion pour les auditeurs de manifester une profonde irritation sur la gestion politique de la crise énergétique, pointant un manque d’anticipation:  
« Je suis très en colère car mon sentiment est que l’on demande toujours aux mêmes de faire des efforts. C’est l’économie de notre pays, ça je le sais, mais à quel prix !! » 
  
« Une première en France depuis la Seconde Guerre mondiale, nous allons subir des coupures d’électricité (entreprises et particuliers, France Inter ?) ! Grâce à qui ? Aux gouvernements successifs de 2000 à 2022 qui n’ont pas eu un esprit anticipateur. Aux écolos qui ne veulent plus d’énergie nucléaire sans savoir pourquoi ! A François Hollande qui a négocié des fermetures de centrales nucléaires aux écolos à l’occasion des élections présidentielles de 2012 ! À Emmanuel Macron qui a fermé Fessenheim, la promesse de Hollande en 2012… Désespérant ! ». 



Masqués et vaccinés pour Noël ? 

Face à une neuvième vague de Covid-19 qui s'ajoute à des épidémies de grippe et bronchiolite, les autorités sanitaires et le gouvernement martèlent de nouveau des messages de prévention aux Français. Les auditeurs souhaiteraient également une offensive communicationnelle de la part de Radio France sur le port du masque et l’intérêt de la vaccination : 

« J’aimerais que Radio France, en tant que service public, s’engage beaucoup plus pour rappeler aux auditeurs l’intérêt d’effectuer les rappels de vaccination contre le Covid et pour les inciter à mettre beaucoup plus souvent le masque dans les espaces confinés. Port du masque qui permet également de lutter contre la propagation de la grippe. »  

« Il serait bien que les médias publics fassent de la communication sur le port du masque. En espérant que les Français prennent conscience de l’importance des règles d’hygiène.» 

« Je n’ai pas supporté la présentation des titres de votre journal ce 5 décembre 2022. Sur un ton faussement interrogateur : "Faut-il se faire vacciner ? Faut-il reporter le masque ?" Et on repose éternellement la question. Entretenir en permanence la polémique, le doute, au lieu d’être clair et pédagogue : il faut se faire vacciner, il faut porter le masque. Deux minutes après le début du journal, le poste était éteint et pourtant je n’écoute que France Inter comme radio, mais là j’ai craqué. L’entretien du stress et de l’anxiété permanente à tout propos ne fait pas partie des missions du service public que je sache. » 

 

Comment alerter la cellule investigation de Radio France ? 

Régulièrement des auditeurs écrivent au service de la médiation de Radio France pour dénoncer une situation critique dans une entreprise ou un établissement afin que des journalistes enquêtent. Ces messages sont relayés auprès des rédactions ou de la Cellule investigation de Radio France qui jugent s’il faut, ou non, donner une suite à la demande. Il existe désormais un autre moyen pour lancer une alerte ou proposer une enquête aux journalistes. La Cellule investigation de Radio France ouvre en effet un site qui permet aux auditeurs, aux citoyens, d’adresser de manière sécurisée des informations et des documents afin que des journalistes enquêtent s’ils le jugent opportun. Demain, samedi 10 décembre, à 13h20 et 16h20, dans le rendez-vous de la médiatrice sur Franceinfo, Jacques Monin, directeur des enquêtes et de l’investigation à Radio France détaille les modalités de ce nouveau site : les raisons de sa création, les types de documents qu’il est possible d’envoyer, les critères retenus pour lancer une enquête, les garanties de confidentialité données aux interlocuteurs. 

​​​​​​​​​​​​​


Emmanuelle Daviet
Médiatrice des antennes de Radio France
​​​​​​​
​​​​​​​​​​​​​​


La Coupe du monde de football au Qatar
​​​​​​​
Message d'auditeur
« Il y en a marre de votre pseudo Coupe du monde et du Qatar, pays d’exception ! Je coupe le son !  »  

Lire les différentes réponses des chaînes de Radio France à propos de la couverture de la Coupe du monde
 Lire les messages

Les coupures d'électricité

Message d'auditeur
« S’il y a coupure de 17h à 20h comment nous éclairerons-nous en plein hiver, doit on acheter des lampes à huile et des bougies ? Devrons-nous dîner froid ainsi que les enfants ? Eh oui cela va impacter non seulement les entreprises, services publics mais aussi les particuliers.  » 
 Lire les messages

Covid : le port du masque

Message d'auditeur
« J’aimerais que Radio France, en tant que service public, s’engage beaucoup plus pour rappeler aux auditeurs l’intérêt d’effectuer les rappels de vaccination contre le Covid et pour les inciter à mettre beaucoup plus souvent le masque dans les espaces confinés. Port du masque qui permet également de lutter contre la propagation de la grippe. »
Lire les messages

Covid : la vaccination des soignants

Message d'auditeur
« Quelle confiance pourrions-nous avoir en l’hôpital si on autorisait les soignants non vaccinés à reprendre leur poste ? AUCUNE.
Aller à l’hôpital pour soigner une grave maladie et se retrouver infecté par le Covid parce que ces « soignants » ont peur de la vaccination, bravo ! Et quand des parlementaires, pour des raisons purement politiciennes sont favorables à cela, quel cauchemar !
Bien sûr les mêmes soutiendront les familles faisant un procès à l’État. À l’hôpital il y a des règles, respectons-les. » 
Lire les messages

Le débat sur la fin de vie dans le Grand entretien de France Inter

Message d'auditeur
« Merci pour votre émission en général mais particulièrement ce matin. Les échanges entre Jonathan Denis et Alexis Burnod sont très intéressants et permettent de nourrir la réflexion de l’ancienne infirmière que je suis. Je confirme, il y a des îles d’humanité à l’hôpital qui apportent soutien, réconfort aux patients et à leur entourage.  » 
Lire les messages

Langue française 

Message d'auditeur
« Pourriez-vous arrêter d’utiliser servilement les horribles « soft power » et « hard power » dont se gargarisent vos invités, sans bien sûr les définir, mais pour se donner un genre. Vous pourriez utiliser « pouvoir d’influence » (ou diplomatie d’influence) et « pouvoir brut » (ou « pouvoir de contraindre ») ou toute autre expression qui démonterait un esprit d’innovation au lieu d’un esprit d’alignement sur le monde anglo-saxon.  » 
Lire les messages

​​​​​​​
​​​​​​​
Sur France Inter, Franceinfo et France Culture, la médiatrice des antennes répond à vos questions et vos réactions en compagnie d’un invité. Elle vous fait également découvrir le fonctionnement et les coulisses de la radio.
France Inter (le dernier vendredi du mois à 9h10)
Franceinfo (tous les samedis à 13h20 et 16h20)
France Culture (le troisième vendredi du mois dans le Temps du débat à 18h50)


[PROCHAINS RENDEZ-VOUS]

​​​​​​Samedi 10 décembre sur Franceinfo à 13h20 et 16h20 : « Comment alerter la Cellule investigation de Radio France ? » avec Jacques Monin, Directeur des enquêtes et de l'investigation à Radio France.

Vendredi 16 décembre sur France Culture dans le Temps du débat à 18h50
​​​​​​​​​​​​​​
France Inter
Qatar, matinale spéciale en soutien aux femmes iraniennes, publicité pour le "Jour du seigneur" et humour sur France Inter
​​​​​​​

L'humour, la Coupe du monde de football au Qatar et retour sur la matinale spéciale en soutien aux femmes iraniennes. Pour en parler au micro d'Emmanuelle, Catherine Nayl, directrice de l'information et Yann Chouquet, directeur des programmes. 
ÉCOUTER LE RDV
Franceinfo
Le traitement éditorial de Mayotte sur Franceinfo

Pour répondre aux questions des auditeurs, Florent Guyotat, rédacteur en chef à Franceinfo est au micro d’Emmanuelle Daviet



​​​​​​​




​​​​​​​
ÉCOUTER LE RDV
Franceinfo
Le film « Service public »

Interview de Marc Fauvelle journaliste, présentateur de la matinale de Franceinfo, à l'occasion de la sortie du documentaire "Service public, une rédaction face à une élection" de Salhia Brakhlia et Mouloud Achour.






​​​​​​​
ÉCOUTER LE RDV
 

S'abonner à la Lettre

Écrire à la médiatrice
 
   
Instagram
@mediatriceradiofrance
Conformément à la loi Informatique et libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, ainsi qu’au règlement européen n°2016-679 relatif à la protection des données personnelles vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition et de portabilité sur les données vous concernant ainsi qu’un droit de limitation du traitement. Pour exercer vos droits, veuillez adresser un courrier à l’adresse suivante : Radio France, Délégué à la protection des données personnelles, 116 avenue du président Kennedy, 75220 Paris Cedex 16 ou un courriel à l’adresse suivante : dpdp@radiofrance.com, en précisant l’objet de votre demande et en y joignant une copie de votre pièce d’identité.

Conformément aux dispositions susvisées, vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication des données vous concernant après votre décès. Pour cela, vous devez enregistrer lesdites directives auprès de Radio France. A ce titre, vous pouvez choisir une personne chargée de l’exécution de ces directives ou, à défaut, il s’agira de vos ayants droits. Ces directives sont modifiables à tout moment. 

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter vos droits sur le site de la CNIL.
Se désinscrire

Équipe de la médiatrice : 

Catherine Cadic
Juliette Fayollet


Crédits photo : © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT AFP © GETTY FHM © ARYNA-TERLETSKA-GETTY © Getty © GETTY Kayoko Hayashi  
​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​ ​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​
Avec AFP et Agence Interne