Version en ligne
#49/2023 - Décembre 2023

Voici les principales thématiques abordées par les auditeurs dans leurs courriels envoyés du 1er au 7 décembre.
Nous publions une sélection de leurs messages ci-dessous :

1. L'attentat près de la tour Eiffel
2. Le drame de Crépol
3. La guerre entre Israël et le Hamas 
4. Jean-Luc Mélenchon, invité du 8h20 samedi 2 décembre sur France Inter
5. Le rapport Pisa
6. "La gauche revient !" le billet de François Morel du 1er décembre sur France Inter
7. La langue française

 
     L'ÉDITO DE LA MÉDIATRICE
 
L’attentat près de la tour Eiffel 

Le Franco-Iranien Armand Rajabpour-Miyandoab a été mis en examen par un juge d'instruction antiterroriste et écroué pour l'attaque mortelle au couteau samedi dernier à Paris près de la tour Eiffel. Selon une source judiciaire, l'homme de 26 ans a affirmé en garde à vue avoir répondu à un "appel fin octobre de l'Etat islamique, demandant à tuer des juifs". Il dit avoir agi " en réponse aux exactions, selon lui, de l'Etat d'Israël sur la bande de Gaza".  
Il a été mis en examen pour assassinat et tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste et pour association de malfaiteurs terroriste criminelle, placé en détention et mis à l'isolement.

Dès le lendemain de l’attentat, des auditeurs ont écrit, regrettant d’entendre davantage parler de la santé mentale de l'assaillant que de sa radicalisation. Des auditeurs y ont décelé une approche politiquement correcte de l'information, qui, selon eux, ne reflète pas la réalité des problèmes liés à l'islamisme radical en France. Certains auditeurs s'inquiètent que cette manière de traiter l'information puisse encourager le soutien à l'extrême droite. 


Le drame de Crépol 

Le drame de Crépol continue à susciter du courrier. Nous recevons des messages dans lesquels des auditeurs se disent choqués par l'utilisation des termes tels que "bagarre de fin de soirée", “fin de bal” pour qualifier l'attaque à Crépol. Ils considèrent que l'information est orientée et demandent que la réalité soit nommée de manière plus précise afin de ne pas entacher les faits d’un biais politique et idéologique.  

Des auditeurs se disent perplexes quant à l’utilisation du terme « ultra-droite ». Ils souhaiteraient une clarification pour établir la distinction entre les expressions « extrême-droite » et « ultra-droite » et aimeraient comprendre les motifs sous-jacents à ce changement sémantique pour décrire des groupuscules. 

Plusieurs auditeurs appellent également les journalistes à analyser de manière approfondie le sens du drame de Crépol. Ils soulignent les déclarations contradictoires d'experts et de représentants du gouvernement concernant la classification de cet événement, certains le qualifiant de "fait divers", d’autres de “fait de société”. Ces auditeurs expriment, cette semaine encore, le besoin d'une réflexion approfondie pour mieux appréhender les ramifications de ce drame. 

En réalité, la différence entre un fait divers et un fait de société réside principalement dans la portée et la signification du sujet traité : le fait divers est une histoire ou un événement isolé, souvent inhabituel ou sensationnel, qui se produit de manière occasionnelle. Il ne reflète pas nécessairement des tendances ou des problèmes plus larges au sein de la société. 

Il peut s'agir de disparitions mystérieuses, de sauvetages héroïques, ou de crimes tel que celui commis par l’adolescent de 15 ans qui a tué ses deux parents à Châteauvilain dans l’Isère il y a douze jours. 

Un fait de société est un événement, un phénomène ou un problème qui a une incidence plus large sur la société. Il est généralement récurrent et affecte un grand nombre de personnes ou de groupes. Les faits de société peuvent inclure des questions sociales, économiques, politiques, culturelles ou environnementales qui suscitent un débat ou une préoccupation collective. 

Contrairement aux faits divers, les faits de société sont souvent étudiés en profondeur pour comprendre leurs causes, leurs conséquences et leur impact sur la société. 

Ainsi, la principale distinction entre un fait divers et un fait de société réside dans la fréquence de l'événement (isolé versus récurrent) et dans l'ampleur de son impact (individuel versus collectif) sur la société. Les faits divers sont souvent des événements uniques et sensationnels, tandis que les faits de société sont des problèmes ou des phénomènes plus larges qui touchent la société dans son ensemble. 

Au regard de ce que suscite le drame de Crépol, chacun jugera s’il s’agit d’un fait divers ou d’un fait de société. 

Toutes ces questions seront évoquées demain, à 13h20 et 16h20, dans le rendez-vous de la médiatrice avec Florent Guyotat, directeur adjoint de la rédaction de Franceinfo. 


L’interview de Jean-Luc Mélenchon sur France Inter  

Les vociférations mélenchoniennes à 8h20 samedi dernier sur France Inter ont suscité un flot de messages. De très nombreux auditeurs ont été choqués par l’arrogance et l’impolitesse de Jean-Luc Mélenchon au micro d’Ali Baddou et de Marion L’Hour.  

Ils estiment que ses propos outranciers envers le personnel de France Inter sont inacceptables. Des auditeurs saluent le sang-froid des deux journalistes, d’autres estiment qu’ils auraient dû intervenir plus fermement face à tant d’agressivité, en appelant au respect dans le cadre du service public audiovisuel. 

Enfin, des auditeurs s'interrogent sur le fait que France Inter continue d'inviter de telles personnalités incarnant la haine et déshonorant le débat public. 


L’enquête Pisa 

La France connaît une baisse "historique" du niveau de ses élèves âgés de 15 ans en mathématiques dans l'édition 2022 de l'enquête Pisa publiée mardi par l'OCDE, dans un contexte de baisse générale des performances au niveau international. Cette baisse est de "21 points, contre une baisse de 15 points pour la moyenne OCDE".  

Le sujet passionne les auditeurs, nombreux à partager leurs réflexions sur le système éducatif et à exprimer leurs préoccupations sur les défis auxquels l'éducation est confrontée.  

Certains auditeurs soutiennent l'idée de diviser les élèves en groupes de niveaux, ayant eux-mêmes expérimenté un tel système, ce qui permettrait de mieux répondre aux besoins individuels des élèves, en particulier les plus faibles. Selon leurs propres observations, les groupes de niveaux favorisent une meilleure progression des élèves. 

Des auditeurs suggèrent que l'enseignement en France devrait être revu en profondeur, en particulier la rémunération des enseignants, pour attirer et retenir des professionnels qualifiés. Ils considèrent que cela contribuerait à améliorer la qualité de l'enseignement. 

Certains remettent en question l'idée que le niveau socioculturel soit la principale cause des problèmes dans l'éducation nationale. Ils soulignent l'importance de la discipline, de l'effort et du respect de l'école.  

Des auditeurs mettent en avant les conséquences des réseaux sociaux sur la capacité des jeunes à comprendre des textes complexes, en raison de la tendance à une communication abrégée et sans nuance. Ils estiment que cela contribue à l'appauvrissement des compétences cognitives. 

Les points de vue et témoignages des auditeurs, souvent enseignants, sont particulièrement éclairants et enrichissants pour nourrir la réflexion sur ce sujet sensible et déterminant : l’acquisition des connaissances indispensables pour devenir des citoyens éclairés et des adultes responsables. 
 

Emmanuelle Daviet
Médiatrice des antennes de Radio France

​​
 
Cérémonie 8 mai 1945

L'attentat près de la tour Eiffel
Message d'auditeur
« À la suite de l’attaque au couteau de ce week-end, je suis contrariée que vos antennes mettent dans l’ombre de la radicalisation, le sujet tellement important des non moyens mis pour la santé mentale de tous, pour la psychiatrie au long court en France. Un ministre qui revendique des injonctions de soins supplémentaires alors que les institutions médicales en ont de moins en moins c’est tout aussi abject que lorsqu’il annonce la lutte contre les violences faites aux femmes sans policiers supplémentaires pour les enquêtes, sans une justice avec des hommes pour la mettre en place.  » 
 Lire les messages
Cérémonie 8 mai 1945

Le drame de Crépol
Message d'auditeur
« Quelle différence de traitement de votre part entre la mort de Nahel et celle de Thomas ! Que d’informations tues dans le second cas (prénoms des agresseurs, paroles racistes prononcées). Où sont le sérieux et l’impartialité dont vous vous réclamez ?   »
 Lire les messages
charline

La guerre entre Israël et le Hamas
Message d'auditeur
« Une question aux journalistes de France Inter : croyez-vous que les civils de Gaza ne partagent pas l’idéologie du Hamas ? Ne croyez-vous pas que les civils de Gaza ne souhaitent pas la destruction d’Israël et l’assassinat de tous les Juifs ? Pouvez-vous poser la question aux correspondants sur place, ou à vos spécialistes ou éditorialistes… Qu’en pensez-vous ? »
 Lire les messages
charline

Jean-Luc Mélenchon, invité du 8h20 samedi 2 décembre sur France Inter
Message d'auditeur
« Comme souvent choquée par le ton et l’impolitesse, l’arrogance de Jean Luc Mélenchon. Qu’il soit invité pour la promo de son livre et en profite pour vomir sur tous ceux qui ne sont pas d’accord avec lui ou lui posent des questions, ok.
Mais quand il insulte vos, nos, journalistes (oui je suis viscéralement France interrienne), avec un “taisez-vous et laissez-moi parler”, il me semble que quelqu’un pourrait intervenir en direct et dire “stop, on arrête cette interview, Monsieur Mélenchon est grossier, on lui coupe le micro et il dégage”.
C’est insupportable d’entendre des journalistes se faire insulter en direct et devoir s’écraser. Je suis solidaire de ceux qui se sont fait insulter ce matin, et je souhaiterais que Monsieur Mélenchon ne soit plus invité sur cette chaîne tant qu’il n’aura pas présenté ses excuses aux journalistes et aux auditeurs de France Inter, avec lesquels il a rompu un contrat de confiance, celui de la démocratie. Merci à la direction de France Inter et de Radio France de prendre position. »
 Lire les messages
charline

Le rapport Pisa
Message d'auditeur
« Pour avoir pratiqué les groupes de niveau lorsque j’enseignais le français à Toronto, je peux témoigner que ce système permet de supprimer le problème de l’hétérogénéité, sans condamner les plus faibles à rester entre eux; nous avions trois groupes, un pour les faibles, un pour les moyens et un pour les forts, avec possibilité pour les élèves de passer d’un groupe à l’autre en cours d’année. On pouvait donc mieux se concentrer sur les plus faibles, qui sont le plus souvent oubliés et dévalorisés, dans une classe hétérogène de plus de trente élèves, et les aider à passer dans le groupe supérieur… De la même manière, un fort qui se serait reposé sur ses lauriers pouvait passer dans le groupe inférieur. Nous n’avons eu cette année-là que des passages vers le groupe supérieur…
Pour une fois qu’un ministre de l’Education a une bonne idée, je le soutiens et me tiens à sa disposition pour lui exposer le système en détail ! » 
 Lire les messages
charline

"La gauche revient !" le billet de François Morel du 1er décembre sur France Inter
Message d'auditeur
« Merci François Morel pour votre chronique du vendredi 1er décembre. Vous avez remarquablement traduit l’indignation de tous ceux qui, comme moi, se sont étranglés en entendant Jérôme Cahuzac justifier sa malhonnêteté et sa déloyauté et citer Emmanuel Kant (ce Cahuzac, est sans vergogne, « les yeux dans les yeux », et dans sur les ondes)
Continuez de parler vrai, et toujours avec humour ! » 
 Lire les messages
charline

Langue française 
Message d'auditeur
« Vers 9h45 aujourd’hui, vous recevez un psychanalyste auquel vous demandez s’il n’y a pas des « trous dans la raquette » dans le suivi des terroristes malades mentaux. Franchement, on pourrait attendre un autre vocabulaire sur une chaîne nationale. Je vous propose les mots lacunes, carences, failles, manques ou manquements. Merci de bien vouloir faire un effort, il s’agit d’une question récurrente. » 
 Lire les messages

​​​​​​​

​​​​​​​
 
 
 
Sur France Inter, Franceinfo et France Culture, la médiatrice des antennes répond à vos questions et vos réactions en compagnie d’un invité. Elle vous fait également découvrir le fonctionnement et les coulisses de la radio. France Inter, (le dernier vendredi du mois à 13h30) Franceinfo (tous les samedis à 13h20 et 16h20) France Culture (le troisième vendredi du mois dans "Le Temps du débat" à 18h50)
 
 
[ PROCHAIN RENDEZ-VOUS ]
 
Samedi 9 décembre sur Franceinfo à 13h20 et 16h20 : "Le traitement éditorial du drame de Crépol" avec Florent Guyotat, directeur adjoint de la rédaction
 

S'abonner à la Lettre

Écrire à la médiatrice
 
   
Instagram
@mediatriceradiofrance
Conformément à la loi Informatique et libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, ainsi qu’au règlement européen n°2016-679 relatif à la protection des données personnelles vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition et de portabilité sur les données vous concernant ainsi qu’un droit de limitation du traitement. Pour exercer vos droits, veuillez adresser un courrier à l’adresse suivante : Radio France, Délégué à la protection des données personnelles, 116 avenue du président Kennedy, 75220 Paris Cedex 16 ou un courriel à l’adresse suivante : dpdp@radiofrance.com, en précisant l’objet de votre demande et en y joignant une copie de votre pièce d’identité.

Conformément aux dispositions susvisées, vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication des données vous concernant après votre décès. Pour cela, vous devez enregistrer lesdites directives auprès de Radio France. A ce titre, vous pouvez choisir une personne chargée de l’exécution de ces directives ou, à défaut, il s’agira de vos ayants droits. Ces directives sont modifiables à tout moment. 

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter vos droits sur le site de la CNIL.
Se désinscrire
 
Équipe de la médiatrice : 

Catherine Cadic
Juliette Fayollet
Agathe Le Labourier
 
 
Crédits photo :  © CAPTURE D'ECRAN FRANCE INTER © Nicolas Guyonnet Hans Lucas via AFP ©  MENAHEM KAHANA AFP © GettyImages © FRANCE CULTURE © ALAIN JOCARD AFP © GETTY © FILM NAPOLEON APPLE TV © CHRISTOPHE ABRAMOWITZ  © CAPTURE D'ECRAN FRANCE INTER